Vous allez être impatiente d’avoir vos règles ! #humour

Salut à vous les Mères Nature !

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un sujet qui nous concerne toutes : les serviettes hygiéniques. Alors, oui, celles qui sont enceintes se disent qu’elles sont épargnées pour les mois à venir… Mais ne faites pas trop les malines, parce que vous allez voir que vous allez en surconsommer pendant au moins un mois après l’accouchement ! Je ne vous en dis pas plus, mais c’est à prévoir dans sa valise maternité… Et du coup, mieux vaut de ne pas s’équiper n’importe comment !

Pourquoi ?

La très sérieuse ANSES (l’Agence de l’Etat qui s’occupe de santé et d’environnement) a publié la semaine dernière un rapport… 242 pages tout de même… sur la sécurité des produits de protection intime (pour toutes celles qui ne savent pas quoi lire sur la plage, voilà une idée !).

Conclusion ?

Les serviettes classiques sont pleines de perturbateurs endocriniens (PE) : lilial, HAP, lindane (pesticide interdit en Europe), hexachlorobenzene (pesticide interdit en Europe), quintozène (pesticide interdit en Europe), dioxines et furanes et DnOP. Mais, on trouve aussi en guest stars quelques irritants pour la peau et bien sûr le désormais incontournable glyphosate. Ok, donc on fait quoi ? Ben, on n’attend pas que ça soit interdit ! Non, parce que sinon, vous allez avoir tous ces PE dans votre culotte pendant encore quelques années.

Alors effectivement, il n’y a pas de risque sanitaire immédiat.

Vous pensez bien que si l’une de nous était tombée par terre après être entrée en contact avec les dites serviettes, on aurait tout de suite supprimé le produit. Mais, les perturbateurs hormonaux, c’est plus pernicieux. Ça n’a pas d’effet immédiat… Ça prend son temps. L’effet, il se voit plus tard… Et du coup, on peut se dire que c’est quand même bien de les éviter !

Le Dr Brigitte Pfister, Endocrinologue, déplore la multiplication de ces substances dans notre environnement.

« Il faut être vigilante des cosmétiques jusqu’aux protections intimes. Ces substances sont délétères pour la santé et on doit donc tout faire pour les éviter. Dans le cas des serviettes, elles sont en contact avec les muqueuses ce qui accroît le risque de passage des perturbateurs endocriniens dans l’organisme » explique cette médecin spécialiste qui observe depuis plusieurs années l’augmentation de cas d’infécondité…

Bon sur le principe, nous voilà convaincue.

On veut changer, mais on ne va pas se mettre à la serviette hygiénique lavable quand même ??! Attention, je modère mon propos, pour les très motivées, vous faites bien ce que vous voulez hein ! Vous aurez d’ailleurs toute mon admiration. Mais pour les simples mortelles qui ne supportent pas la cup par exemple, il y a une solution pratique, saine et écologique : les serviettes Love & Green. Oui, je fais de la pub, et oui, j’assume parce qu’honnêtement, elles sont top. Je ne vais pas rentrer dans les détails un peu sanguinolents, mais essayez et vous verrez par vous-même.

Disparus, les inconvénients qui vont parfois de pair avec les serviettes classiques (vous voyez de quoi je parle…).

Et pour cause, la jeune entreprise française s’impose un cahier des charges hyper restrictif qui bannit 223 substances toxiques. Aucun perturbateur endocrinien ou substance cancérigène. Pas de voile en plastique, pas de chlore, pas de colorant et 83% de matières naturelles biodégradables. Et en plus, on les trouve même en grandes surfaces à un prix très accessible.

Allez, je vous laisse tester et n’hésitez pas à venir nous dire via les réseaux sociaux si vous vous êtes converties !

Ludivine
Ludivine Fondatrice de Mère Nature Speaking !