Donner naissance pendant le Covid : comment ça se passe ?

Dr Laure Einaudi, Gynécologue-obstétricienne à la maternité de l'Etoile à Aix-en-Provence

Retour
14.12.2021

Fiche d'identité

Notre experte santé du mois : Dr Laure Einaudi
Profession : Gynécologue-obstétricienne à la maternité de l’Etoile
Ville : Aix-en-Provence

En 2020, seulement 740.000 bébés sont nés… Soit 13 000 de moins qu’en 2019. C’est le taux de fécondité le plus bas depuis 1945…Le COVID n’y est évidemment pas pour rien. Donner naissance pendant le COVID ça ne fait pas rêver !

Pourtant si certaines choses ont changé bien sûr et si le COVID a eu raison des projets de parentalité de certains, devenir parents reste la plus merveilleuse aventure possible.

Alors, comment ça se passe en pratique de donner la vie à l’heure où le coronavirus sévit ? Qu’est-ce qui a changé… et qu’est-ce qui n’a pas changé ? Nous sommes allés poser nos questions au Dr Laure Einaudi, Gynécologue-obstétricienne à la maternité de l’Etoile à Aix-en-Provence – qui est également partenaire de Mère Nature !

Zoom sur les "confi-babies"

La grossesse en période Covid

D’abord, qu’observez-vous chez vos patientes depuis le confinement 2020 ? Plus de stress ?

Aujourd’hui, je dirais que les patientes sont résignées. Je trouve qu’elles nous font confiance. La priorité pour elle, c’est leur grossesse, l’accouchement et leur bébé. Cependant, j’ai quelques patientes qui sont très stressées par rapport au comportement qu’elles doivent avoir avec les autres. “Est-ce que je peux approcher un enfant qui a le nez qui coule ?” est une question que j’entends régulièrement. Entre le Covid et le CytoMégaloVirus (CMV), certaines patientes ont du mal à vivre normalement leurs relations sociales et imposent des règles d’hygiène très très strictes à leur conjoint et plus généralement à leurs proches. Mais bon, on peut tout pardonner à une femme enceinte, non ?

Concrètement, ça change quoi le Covid dans le quotidien d’une femme enceinte ?

Si elles sont vaccinées, pas grand-chose. Si elles ne sont pas vaccinées, elles doivent se faire tester avant les consultations à la maternité (ndlr : c’est le cas à l’heure où nous écrivons ces lignes en tout cas).

Qu’avez-vous en dire aux femmes enceintes qui nous lisent ?

Vivez normalement ! Essayez de ne pas vous projeter trop loin ou d’avoir trop d’attentes, car tout change très rapidement actuellement. Nous ne savons pas ce qui se passera dans 9 mois… Donc, je leur recommanderai d’inclure la grossesse dans notre contexte sanitaire, et de ne pas s’enfermer dans une bulle aseptisée…

Par rapport au vaccin que conseillez-vous ?

Je leur conseille de se faire vacciner. Néanmoins, j’écoute et surtout je comprends les réticences à le faire…. (ndlr : pour plus d’informations, vous pouvez lire l’interview complète sur le sujet du Dr Nicolas Fontanarosa en cliquant ici).

L’accouchement pendant le Covid

Qu’est-ce que le Covid a changé par rapport à l’accouchement ?

Les mesures dictées par la Haute Autorité de Santé changent souvent. Mais, actuellement, en novembre 2021, voilà comment ça se passe :

  1. Nous testons les patientes à l’entrée en début de travail si elles n’ont pas de “Pass sanitaire”.
  2. Nous demandons  également au papa d’aller se faire tester au laboratoire si son “Pass sanitaire” n’est pas à jour. Si le labo est fermé (si c’est la nuit par exemple), nous nous chargeons du test.
  3. Les mamans doivent se masquer lorsqu’elles sont en contact avec le personnel soignant.
  4. Lors de la poussée, les mamans peuvent enlever le masque. Nous nous équipons alors de masques FFP2.

Et surtout, j’insiste pour que le papa et la maman couvrent de bisous le bébé à la naissance ! Bien souvent le papa n’ose pas retirer son masque ou oublie tout simplement…

En ce qui concerne le co-parent ?

Le co-parent est toujours avec la patiente sauf s’il est testé positif au Covid évidemment… Il peut aller et venir. Il n’est pas confiné avec la patiente.

Les premiers jours et les visites à l’heure du Covid

Le fait que les visites soient interdites semblent être une « bonne chose ». Les démarrages d’allaitement se passent visiblement mieux. Les mères semblent moins fatiguées. Qu’en pensez-vous ?

En effet, il semble finalement que ça soit une mesure appréciable ! Pourtant, en amont, c’est une des choses qui inquiète le plus les patientes. La projection d’une naissance fêtée socialement et avec la fratrie dès la maternité est ancrée dans notre société. Les livres pour enfant montrent toujours l’aîné rencontrant son petit frère ou sa petite sœur à la maternité. Pourtant, les aînés n’ont pas encore d’idée ancrée sur la meilleure façon de rencontrer leur petit frère ou petite sœur… Il faut réinventer les codes de cette rencontre. L’interdiction des visites semble permettre aux mamans d’être plus reposées et surtout centrées sur les besoins de leur bébé. Elles ont plus de temps pour simplement les observer, les regarder et je pense qu’elles rentrent à la maison plus confiante. Nous, professionnels de santé, nous apprécions ce calme et cette sérénité.

Naître en période Covid qu’est-ce que ça change pour un nourrisson ?

Cela va dépendre de la sensibilité de la maman ! Certaines m’ont soufflé que cela leur permettait de limiter les visites à la maison… Mais en réalité, il n’y a pas de recommandations ! Faites comme vous le sentez en respectant les gestes barrières et les mesures d’hygiènes (lavage des mains, etc.) !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @dr.laure.einaudi

Partager l'article

Ces interviews pourraient vous intéresser