Floriane Chevallier, notre experte du mois

Repas de fêtes et grossesse, qu'est ce qu'on mange ?

Retour
08.12.2020
Autres experts

Fiche d'identité

Notre experte santé du mois : Floriane Chevallier
Profession : Diététicienne – Nutritionniste 
Ville :
Aix-en-Provence
Site internet : http://www.chevallierfloriane-dieteticienne.fr

L’interview Santé !

En novembre, nous n’étions pas sûrs de pouvoir fêter Noël…

En décembre, nous voilà à peu près rassurées…Foie gras, saumon fumé, dinde farcie et chocolats devraient bien débarquer à la fin du mois…

Mais vous qui êtes enceinte, y avez-vous droit ?

Nous sommes allés en parler avec Floriane Chevallier, diététicienne-nutritionniste à Aix-en-Provence.

Bonjour Floriane, Vous le savez quand on est enceinte, on a déjà un peu le “stress” de la balance à chaque visite chez le gynéco… Alors à Noël, comment éviter de prendre trop de poids pendant cette période de chocolats et graisses en tout genre ?

La prise de poids doit rester raisonnable pendant la grossesse. Il n’y a pas lieu de s’angoisser, ni de culpabiliser pour un ou deux repas plus festifs. D’autant que la privation est souvent source de frustration et donc de tentation ! En cette année si particulière, il me semble important de profiter de ce moment de partage et de plaisir !!! L’idée est donc de maintenir une alimentation variée et équilibrée pendant tout ce mois de décembre. On peut s’octroyer un bon repas de fête, puis reprendre sereinement ses habitudes alimentaires.

D’ailleurs quels sont les aliments interdits pendant la grossesse ? Foie gras, fruits de mer, fromages, œufs crus ?

Les principaux risques sont la salmonellose, la listériose et la toxoplasmose.

Il est donc important d’éviter ou de faire particulièrement attention :

aux œufs ; 

D’ailleurs la mauvaise idée est de laver les œufs, cela va les fragiliser en les rendant plus poreux et donc plus à même d’être contaminés. Enceinte, il faut donc consommer des œufs bien cuits (pas d’œufs mollets ou à la coque par exemple) et éviter toutes les préparations non cuites, comme la mayonnaise, mousse au chocolat, bûche pâtissière, etc.

au lait cru et fromages au lait cru ;

On choisit des pâtes pasteurisées dures et cuites.

aux produits de la mer crus ;

Œufs de lump ou caviar, huîtres et autres coquillages et crustacés consommés crus sont à éviter. En revanche, il est possible de les consommer s’ils sont bien lavés et bien cuits : crevettes, crabe, homards, noix de Saint-Jacques, etc.

aux charcuteries ;

A éviter qu’elles soient fermières ou industrielles.

• au foie gras mi-cuit ; 

Par contre, le foie gras cuit à cœur et pasteurisé est sans risque.

• enfin, pas de saumon fumé (même ayant subi une congélation industrielle).

D’ailleurs pour le saumon et autre gros poissons gras, on le limitera à une fois par semaine. En effet, bien que sources d’oméga 3, ils sont plus riches en métaux lourds qui peuvent être dangereux à trop fortes doses pour le fœtus.

Et du côté des boissons, tous les alcools sont proscrits bien sûr. Que conseillez-vous ?

Oui, zéro alcool, même pendant les fêtes… Car en passant la barrière du placenta, l’alcool peut être source de malformations graves du bébé et de retard de développement. On mise donc sur les cocktails sans alcool et peu sucrés, les jus de légumes ou des eaux pétillantes dans lesquelles on ajoute des fruits rouges surgelés par exemple. On peut également se préparer une eau parfumée avec du citron, du gingembre ou de la menthe, qui favorisera la digestion du repas !

Interview Santé


Il faut donc être très rigoureuse quant à l’hygiène, la conservation et la cuisson de ses aliments, et ce tout au long de la grossesse.


Et si on ne vous a pas écouté et qu’on a trop mangé pendant les fêtes…. Les régimes sont proscris pendant la grossesse bien sûr, mais avez-vous quelques petits conseils pour se remettre un peu après tout ça ?

Dans ce cas, on se re-motive et on ne panique pas. L’organisme va réguler de manière naturelle les petits excès. On reprend donc son alimentation habituelle dans les bonnes proportions (légumes et fruits, féculents, protéines, produits laitiers, bonnes graisses). En revanche, on limite au maximum les produits très sucrés et/ou très gras ! L’hydratation est également essentielle : donc on boit suffisamment et régulièrement tout au long de la journée. De l’eau plate, des infusions et des bouillons de légumes ! Enfin, on bouge autant que possible ! Pour conclure, je souhaite de très belles fêtes de fin d’année à toutes vos lectrices.


– LA DEFINITION –

Qu’est-ce qu’une diététicienne-nutritionniste ?

Une diététicienne est une professionnelle paramédicale spécialisée dans l’application de la science de l’hygiène alimentaire.

Titulaire d’un diplôme d’État français, ce titre est reconnu et protégé par le Ministère de la Santé.


 

Partager l'article

Ces interviews pourraient vous intéresser