Comment choisir ses cosmétiques ?

Sonia, Pharmacienne et experte en santé environnement

Retour
13.04.2021
Les experts maternité de Mère Nature Speaking !

Fiche d'identité

Notre expert santé du mois : Sonia
Profession : Docteur en pharmacie 
Ville :
Bordeaux

On les utilise tous les jours, on les achète parfois même en pharmacie, et pourtant, il semblerait que nos cosmétiques ne soient pas si inoffensifs que ça…

Aluminium dans les déodorants, parabènes dans les crèmes hydratantes, plomb dans le rouge à lèvres… Dans nos salles de bains, de nombreuses substances toxiques peuvent se cacher…

Nous sommes allées en parler avec Sonia, Docteur en pharmacie pour pouvoir faire un bon ménage de printemps dans nos tiroirs et choisir de bons cosmétiques bio.

Comment choisir des cosmétiques sans perturbateur endocrinien

Bonjour Sonia, pouvons-nous nous tartiner de crèmes hydratantes et nous maquiller en toute confiance ?

Sonia : Et bien, malheureusement non ! D’après une étude menée par l’Institut Noteo, qui a passé au peigne fin 15 000 produits de beauté et d’hygiène, 40% des produits de beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien. Il faut donc garder l’œil ouvert avant de se maquiller !

Qu’est ce qui peut nous aider à mieux choisir ? La marque ? Les labels ?

Vous pouvez lire les étiquettes, mais cela prend un peu de temps et demande quelques connaissances en chimie…  Alors si vous n’avez ni l’un, ni l’autre, vous pouvez vous fier aux cosmétiques portant un écolabel certifié (vous pouvez trouver la liste en page 12 dans la méthode Mère Nature) ou téléchargez les applications pour smartphones comme Inci Beauty, Clean Beauty, Yuka ou encore QuelCosmetic. Le fait d’acheter vos produits en pharmacie ne garantit pas malheureusement à ce jour qu’ils soient exempts de perturbateurs hormonaux…


“Vous pouvez vous fier aux cosmétiques portant un écolabel certifié. Cela certifie qu’il s’agit de cosmétiques bio”


Les femmes enceintes doivent-elles être encore plus vigilantes et choisir uniquement des cosmétiques bio ?

Oui, bien sûr. Le propre des perturbateurs endocriniens est d’avoir un effet même à faibles doses. Et on sait que leurs impacts sont plus importants pendant les phases de perturbations hormonales, comme la grossesse. Je recommanderai donc aux femmes enceintes de sélectionner leurs produits avec le plus grand soin et d’éviter les manucures ainsi que les teintures capillaires et ce, pendant toute la grossesse et particulièrement au premier trimestre. Pour finir la parenthèse sur le style capillaire, évitez les laques et si cela vous semble impossible, prenez-soin de bien aérer au moment où vous l’appliquez !

Et pour bébé ? Comment faire son choix ? Uniquement des cosmétiques bio également ?

Les bébés eux aussi sont très sensibles aux perturbateurs endocriniens. Leur peau très fine est perméable et absorbe tout y compris les substances toxiques. Je ne peux donc que recommander de bannir tout produit n’ayant pas un des labels cités plus hauts. Et au passage, pas de parfums pour bébé.

Et pour conclure, un mot sur les déodorants ?

Les déodorants peuvent contenir des sels d’aluminium et des parabènes qu’ils soient en spray ou à bille. De nombreuses études ont montré qu’ils peuvent avoir une incidence dans le développement de certains cancers du sein…. Alors, on peut déjà bannir d’office les anti-transpirants qui ont pour effet de bloquer la sudation, phénomène naturel permettant de réguler la température de notre corps et favorisant l’élimination des toxines. Mon conseil est encore une fois d’opter pour des déos avec un label. Il y en a maintenant beaucoup.

Pour plus d’informations, vous pouvez télécharger notre méthode “Mère Nature” en cliquant ici. 

Partager l'article

Ces interviews pourraient vous intéresser