Dr Brigitte Pfister, notre professionnelle de santé du mois

Suis-je infertile ?

Retour
10.11.2020
Médecins spécialistes

Fiche d'identité

Notre experte santé du mois : Dr Brigitte Pfister
Profession : Endocrinologue spécialisée en Procréation Médicalement Assistée et diplômée en Santé et Environnement 
Ville :
Aix-en-Provence

L’interview Santé !

Samedi 14 novembre, le magazine Magic Maman organise une journée nationale de l’infertilité.

A cette occasion, nous avons choisi d’interviewer le Dr Brigitte Pfister, Endocrinologue spécialisée en Procréation Médicalement Assistée (PMA).

Également diplômée en santé et environnement, le Dr Pfister soutient l’opération « Mère Nature » depuis le début. En effet, elle est convaincue qu’informer chacune d’entre nous est clé pour nous aider à faire des bébés en toute autonomie !

Voici son éclairage sur infertilité, stérilité, perturbateurs endocriniens, etc. !

Mère Nature : Bonjour Docteur, est-ce-que vous pouvez nous dire combien de temps on met normalement pour tomber enceinte ?

Quand tout est vraiment parfait, une femme a une chance sur quatre de tomber enceinte. On peut donc dire que normalement en une année si tout va bien, on doit avoir un petit bébé sous la couette assez rapidement !

Et si on n’en a toujours pas au bout d’un an ?

Alors, il faut aller consulter. Attention, il faut consulter sans attendre un an dans les cas où on sait qu’on a une petite anomalie, si on a plus de 33 ans et si on est très angoissée. Dans ces cas-là, c’est bien de consulter tout de suite pour s’assurer qu’il n’y ait pas de soucis au niveau des ovaires, du spermogramme, des trompes. On fait un petit bilan. En général, ça vous rassure et c’est aussi bien !


Attention, il faut consulter sans attendre un an dans les cas où on sait qu’on a une petite anomalie, si on a plus de 33 ans et si on est très stressée.


À quel moment parle-t-on d’infertilité ou de stérilité ?

On parle d’infertilité quand justement le délai d’un an est dépassé pour avoir un enfant. Quant à la stérilité, c’est un vilain mot pour nous ! On ne veut pas l’utiliser parce que stérilité, ça veut dire définitif. Nous préférons parler d’infécondité, puisque nous sommes positifs et que dans la plupart des cas, on fait en sorte que la patiente ait son petit bébé…

Est-ce qu’on peut faire un lien entre cette infécondité et les perturbateurs endocriniens qui nous entourent ?

Oui, de nombreuses études ont été faites et tendent à démontrer que les perturbateurs endocriniens ont un rôle dans l’infécondité. Et ça n’est pas toujours la femme qui est en cause ! La pollution nuit aussi à la qualité des spermatozoïdes – une étude récente vient encore de le démontrer le mois dernier.

Interview Brigitte Pfister


On parle d’environ un couple sur six qui consulte pour infertilité.


Comment faire pour les éviter ?

L’idéal serait de faire une consultation avant de concevoir pour voir comment éliminer tous ces perturbateurs de son environnement. Pour celles et ceux qui nous lisent, vous pouvez déjà télécharger la méthode Mère Nature, il y a plein d’astuces et conseils que vous pouvez mettre en place à deux !

Et pour revenir sur la consultation que vous évoquiez, c’est la fameuse consultation pré conceptionnelle ?

Absolument ! A la maternité de l’Etoile où je travaille, nous sommes actuellement en train d’en mettre une en place. L’objectif est que les futures mamans (et papas), avant de concevoir, puissent éliminer un maximum de perturbateurs. C’est-à-dire enlever les pesticides, bien laver les légumes, aérer sa maison, ne pas utiliser de produits toxiques dans l’aménagement…

Pour en savoir plus sur le Dr Pfister, vous pouvez cliquer ici pour voir son portrait.

Partager l'article

Ces interviews pourraient vous intéresser