Alexandra, notre Mère Veilleuse de la semaine #23

Maman de Ezio, 4 ans et Sandro, 10 mois

Retour
22.03.2020
Influenceuses

Fiche d'identité

Prénom : Alexandra
Âge : 29 ans
Profession : Maman à temps plein
Ville : Fuveau à côté d’Aix-en-Provence
Surnom donnés à ses enfants : Boubou et Ninou
Maternités où elle a accouché : Clinique de l’Etoile à Aix-en-Provence
Écologiquement intraitable sur : Les cosmétiques
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Etre moins accro à mon téléphone !
Compte Insta : @unefamilledeprovence

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties faire la connaissance d’Alexandra. Sous le pseudo @unefamilledeprovence, elle poste sur Instagram de très jolis instants de sa vie de maman en Provence. Elle nous parle de sa façon de limiter les polluants du quotidien pour ses deux petits !

Une maman en Provence !

Bonjour, Vous êtes coiffeuse de formation, un métier où on manipule beaucoup de produits chimiques. Avez-vous été formée aux risques possibles liés à leur manipulation ?

Pas particulièrement ! Personnellement, comme j’ai des soucis d’allergies et que je ressentais des gènes au niveau respiratoire, je portais le masque. Mais, c’est loin d’être la norme… Aujourd’hui, j’ai de toute façon dû arrêter la coiffure pour des raisons de santé et je suis donc actuellement maman à plein temps !

Et justement, est-ce que vous faisiez déjà attention aux perturbateurs endocriniens avant d’être maman ?

Oui j’avais entendu parler des polluants et plus particulièrement des perturbateurs endocriniens. Je fais attention à la composition de mes produits cosmétiques depuis longtemps et j’ai fait encore plus attention en étant enceinte.

Et comment vous êtes-vous documentée sur ces sujets ?

L’application Yuka m’a beaucoup aidée. Elle a révolutionné ma façon de consommer. Grâce à elle, je me suis rendue compte que des produits que j’achetais en pharmacie assez chers n’étaient en réalité pas si bien que ça. On pense s’offrir de la qualité en mettant le prix et finalement, on se rend compte qu’il y a des perturbateurs endocriniens à l’intérieur. Et puis, pour mon second, j’ai aussi eu le petit sac Mère Nature !

Et vous l’avez trouvé comment alors ?

J’ai trouvé que c’était une très bonne initiative. Je m’attendais pas du tout à recevoir un cadeau à la maternité et j’ai trouvé que c’était vraiment super de découvrir tous ces produits de qualité. D’ailleurs, j’achète toujours les produits Rainett et l’huile Quintesens. Et puis, la méthode est très claire. On comprend bien comment supprimer tous les produits chimiques, et surtout ça nous aide pour savoir par où commencer.

Et justement, par où avez-vous commencé concrètement ?

J’ai commencé à faire du ménage dans le placard à balais en faisant ma lessive. Puis, je suis passé en cuisine. Je sélectionne plus rigoureusement mes produits notamment en les scannant ! Dernièrement je me suis lancée dans la confection de mes propres yaourts. Et pour les enfants, j’ai fait toutes ses purées et compotes maison et depuis que j’ai eu le second, j’alterne avec des petits pots Babybio qui sont vraiment très bons – même pour un palais d’adulte !

Est-ce que le papa vous soutient dans cette démarche ?

Oui, le Papa a aussi Yuka !

Et pour finir, le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer !

Mon vernis à ongles et ma coloration pour les cheveux.

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser