« On n'est jamais vraiment préparé à être parent » : le portrait d’Aurélie, maman bienveillante

Mère Veilleuse de Clément (7 ans) et de Soline (2 ans)

Retour
20.09.2021
Entreprendre en étant maman

Fiche d'identité

Prénom : Aurélie
Âge : 36 ans
Ville : Grasse
Profession : Assistante sociale
Prénom et âge des enfants : Clément (7 ans) et Soline (2 ans)
Compte insta : @pause_parentalité

Cette semaine, nous sommes parties à Grasse à la rencontre d’Aurélie, maman de Clément (7 ans) et Soline (2 ans). Assistante sociale passionnée par sa vie de maman, elle vient de créer son cabinet de consultations parentales nommé « Pause Parentalité ». L’objectif ? Proposer à chaque parent un moment pour s’exprimer en dehors de la présence de ses enfants, travailler sur sa place et son rôle et s’autoriser une pause tout simplement.

Elle nous raconte comment elle gère son quotidien de maman bienveillante et comment elle accompagne ses enfants dans leurs développements !

Voici son portrait. 

Trois choses à savoir sur sa maternité !

Votre devise :

Soyez heureux, peu importe ce que vous faîtes, qui vous êtes ou qui vous aimez.

Ce que vous aimeriez que vos enfants disent de vous :

Que je suis une maman à l’écoute, disponible pour eux et que je les accompagne à devenir eux-mêmes, en fonction de leurs particularités.

La chose essentielle à votre journée :

Passer du temps avec mes enfants autour d’un jeu, d’une rigolade, d’un livre etc…

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être maman, elle était comment votre vie ?

J’avais une vie avec plus de sorties et plus de cinéma. Cela fait 7 ans que je n’y suis pas retourné ! On profitait, on voyait des copains régulièrement, on faisait des grasses mat’… Le rythme était moins dense, c’est certain ! Et on voyageait aussi en dehors des vacances scolaires.

Quand avez-vous eu envie d’être mère pour la première fois ?

Je crois que j’ai toujours eu envie d’être maman. J’ai rencontré mon mari quand j’avais 20 ans et dès le départ, on savait que ce serait un projet futur. On a toujours discuté du sujet concernant les enfants. Puis, on s’est marié, on a acheté un appartement et ensuite, c’était le bon moment pour se lancer dans l’aventure de la parentalité !

Une fois enceinte, comment se sont passées vos grossesses ?

Lors de ma première grossesse pour Clément, le début s’est bien passé mais à partir du cinquième mois, j’ai rapidement été arrêtée et alitée car j’avais des contractions. Finalement, il est né à terme, heureusement. Pour la grossesse de Soline, j’ai eu une grossesse de rêve et aucun souci. Pourtant, la fin de ma grossesse coïncidait avec l’été et j’avais peur de faire de la rétention d’eau et de supporter difficilement la chaleur mais cela n’a pas été le cas.

Mère (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes maman, elle est comment votre vie ?

Le quotidien change énormément, c’est vraiment une découverte. Le rythme est plus soutenu avec des enfants, surtout avec un enfant scolarisé et un autre que je garde à la maison ! Je crois qu’on n’est jamais vraiment préparé à être parent, on se fait un idéal et la réalité est souvent bien différente de ce qu’on avait imaginé. Mais je pense être une maman bienveillante. Quand on devient parents, on sait qu’on va moins dormir et que notre attention et notre énergie vont être absorbées par le bébé. Il y a plein de choses auxquelles on n’avait pas pensé ou pas vu de cette façon. Je savais que les nuits allaient être compliquées mais c’était beaucoup plus dur que je le pensais ! Mon fils ne dormait pas la journée et très peu la nuit. C’était sportif, je n’avais pas conscience de l’ampleur de la fatigue après l’accouchement ! A l’inverse, je redoutais la période de la propreté et tout s’est passé naturellement. J’ai beaucoup plus de lâcher prise avec la deuxième. On fait du co-dodo, je compte l’allaiter jusqu’au sevrage naturel et on pratique la DME (diversification menée par l’enfant). Au final, ce sont des super-moments et ils nous rendent tellement d’amour en quotidien que ça vaut le coup.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes maman et qui vous manque ?

On ne peut plus faire de sorties, aller au cinéma ou au restaurant juste tous les deux, comme avant. Lorsqu’on a décidé d’être parents, on savait que ça demanderait beaucoup d’énergie mais la petite-enfance et l’enfance ne durent pas éternellement. On a fait le choix de profiter d’eux donc si on doit faire des sorties, c’est en famille. On souhaite passer un maximum de temps tous les 4 et ne pas les laisser à garder par quelqu’un d’autre pour partir en vacances en couple, par exemple.

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes une maman qui….

Est soucieuse de leur bien-être. La seule chose qui m’importe, c’est qu’ils soient heureux.

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser