"Avec des triplés, on se demande souvent comment on va y arriver", François, agent administratif

Merveilleux papa de Charlie, 2 ans et demi et Nino, Ela et Célestin, 1 an.

Retour
14.06.2021
Merveilleux papas

Fiche d'identité

Prénom : François
Âge : 32 ans
Profession : Agent administratif
Ville : La Bassée près de Lille
Prénom et âge des enfants : Charlie, 2 ans et demi. Nino, Ela et Célestin, 1 an
Compte Insta : @papatriples

Aujourd’hui nous sommes parties à la rencontre de François, papa de Charlie, Nino, Ela et Célestin nés grâce à une FIV.

En l’espace de deux grossesses, ils ont eu avec sa compagne 4 enfants ! Et oui, après leur fille ainée Charlie, ils ont eu des triplés ! Et l’arrivée de tout ce petit monde à la maison a bouleversé leur vie évidemment ! Il nous raconte ce changement. Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa paternité !

Votre devise :

A chaque problème une solution

Ce que vous aimeriez que vos enfants disent de vous :

Que j’ai été un bon papa

Votre livre de chevet en ce moment :

« P’tit Loup ne met plus de couches » que j’ai lu hier à ma fille !

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être papa de triplés, elle était comment votre vie ?

Elle était bien différente de celle d’aujourd’hui ! J’étais entrepreneur et quand je ne travaillais pas je faisais des sorties et des soirées entre amis.

Quand avez-vous eu envie d’être père pour la première fois ?

J’ai rencontré ma femme au lycée, puis nous nous sommes perdus de vue pendant six ans. Quand nous nous sommes retrouvés, nous nous sommes mariés et nous avons alors eu envie de fonder notre famille. Mais, je n’ai pas eu envie d’être père avant ce moment-là.

Comment avez-vous vécu la grossesse de votre conjointe ?

Nous ne pouvions pas avoir d’enfants de manière naturelle. Nous avons dû recourir à une FIV. Les grossesses de mon épouse ont donc été plutôt compliquées à vivre. Mais même si c’était difficile, c’est aussi beaucoup de joie et de bonheur évidemment ! A l’annonce des triplés… nous avons pleuré ! Il a fallu penser à tout d’un coup. Est-ce qu’on devait changer de voiture ? De maison ? Est-ce qu’on devait acheter tout le matériel de puériculture en trois exemplaires ? J’avoue que j’ai mis du temps à vraiment réaliser que j’étais papa. Avec mon boulot très prenant, je partais très tôt de la maison et je rentrais tard le soir. J’étais peu présent. Lorsque j’ai changé de travail, j’ai pu m’occuper d’eux le matin et donc installer une routine. C’est à ce moment là que je me suis senti investi et que j’ai pu savourer ma paternité.

Père (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes papa, elle est comment votre vie ?

Pour commencer, j’ai changé de métier pour être plus souvent à la maison. Je peux soutenir ma femme avec les enfants. Il m’arrive même de prendre des jours de congés pour la soulager. Avec des triplés, on se demande souvent comment on va y arriver. Mais on mesure la chance que nous avons d’avoir des enfants ! Depuis que je suis papa, j’ai toujours un bébé avec moi. Là tout de suite, pendant que je réponds à vos questions par téléphone, j’ai un bébé dans le dos (rires). Au quotidien c’est bien sûr un gros changement. Nous faisons tout 4 fois.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes papa et qui vous manque ?

Pas grand-chose à part dormir le matin. On veut conserver un minimum de lien social. Alors on essaye de ne rien se refuser et de garder nos loisirs.

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

On est tous les deux d’accord sur ce sujet. Nous avons un potager pour offrir une alimentation plus saine pour les enfants et grâce à nos poules, des œufs frais tous les matins ! Pour les bébés, on a songé à passer aux couches lavables mais c’est dur de sauter le pas et c’est un investissement.

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes un papa qui….

Un papa qui se démultiplie

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser