Camille, notre Mère Veilleuse de la semaine #42

Maman de Ambre, 9 ans, Eloi, 6 ans et demi et Castille, 20 mois.

Retour
2.08.2020
Pro de santé

Fiche d'identité

Prénom : Camille
Âge : 36 ans
Profession : Infirmière puéricultrice
Ville : Saint Etienne
Surnoms donné à ses enfants : Mes lapins
Maternité où ses enfants sont nés : Hôpital privé de la Loire
Écologiquement intraitable sur : L’alimentation et le ménage
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Du temps pour faire plus de “fait maison”
Site Internet : www.happyfamily42.fr
Compte Insta : @happyfamily_42

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Camille. Cette infirmière puéricultrice maman de trois enfants a lancé son centre de massages et de bain pour bébé. Voici son portrait.

Une maman au service des mamans

D’abord, comment ça va ? Au quotidien pas trop dur d’être maman et de travailler ?

Quand on est infirmière et qu’on en a trois, si ça l’est un peu ! Pendant de nombreuses années, j’ai travaillé à l’hôpital, notamment en unité Kangourou avec les prématurés. J’avais donc des horaires décalés, des gardes de nuits, etc. A la naissance de ma troisième, j’ai décidé d’arrêter même si j’aimais beaucoup le soin technique.

Vous avez changé pour faire quoi ?

J’avais envie de faire autre chose tout en continuant à accompagner des familles et des bébés dans leurs premiers moments de vie. Pendant mon congés maternité, j’ai eu l’idée de créer Happy Family 42*. Je propose donc aux jeunes parents des ateliers pour apprendre à masser leurs bébés mais aussi la possibilité de faire le bain de l’Ecole du Bien naître fondée par Sonia Krief.

Qu’est-ce que c’est que ce bain ?

C’est un bain qui permet de recréer le milieu in utero grâce à l’eau. Il accompagne les accouchements un peu difficiles ou traumatisants. Il faut qu’il soit réalisé dans les 20 jours suivant la naissance pour que le bébé ne perde pas les sensations qu’il a eu pendant la grossesse. En pratique, on emmaillote le bébé et on lui parle en le plongeant dans une eau à 38 degrés. On recrée ses positions fœtales dans l’eau. Quand on a eu une césarienne par exemple, cela peut permettre de créer la poussée pour leur faire comme une seconde naissance.

Vous êtes dévouée aux mamans et aux bébés ! On imagine que dans cette démarche vous n’avez pas pu ignorer les Perturbateurs Endocriniens ? A quel moment avez-vous commencé à faire attention ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, même dans le milieu hospitalier, on était peu informé il y a encore quelques années. Néanmoins, j’ai eu l’occasion d’assister à une conférence avec un éco-infirmier qui m’avait vraiment déprimée. J’avais l’impression d’avoir tout raté avec mes deux premiers enfants. C’était très anxiogène. Suite à cela, je me suis lancée dans des recherches complémentaires qui m’ont un peu rassurée. J’ai alors vu que sur l’alimentation, je n’étais en fait pas trop mal et ça m’a remonté le moral. En effet, j’ai allaité les trois et j’ai toujours fait leurs repas maison – on prenait même notre Babycook en vacances ! On voulait qu’ils mangent des choses saines.

Ca vous a donné l’envie de dépolluer le reste ?

Oui ! Entre ma première fille et ma troisième, je peux dire qu’il y a eu une vraie prise de conscience. J’ai fait du ménage au niveau de mon placard à balais justement. Très à cheval sur la propreté, peut être par déformation professionnelle, je fais maintenant attention à ce que j’utilise. Je nettoie tout avec du vinaigre blanc et des produits écolabellisés. Au niveau des cosmétiques, j’ai également revu ma shopping list. Et plus récemment, je me suis intéressée aux couches. Les dernières études m’ont vraiment interpelée. Et je suis ravie de pouvoir proposer des Love & Green aux mamans qui participent à mes ateliers.

Est-ce que Papa vous soutient dans ces actions pour dépolluer l’environnement de bébé ?

Oui ! Il fait des purées. Bien manger, c’est aussi son crédo. Pour le reste, il me dit souvent « Moi je te suis, c’est ton métier ».

Le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer !?

Mon téléphone, surtout depuis le Coronavirus.

*Happy Family 42 propose plusieurs boxs composées de différents ateliers. En plus des massages, les jeunes mamans créent des liens. Les ateliers peuvent être collectifs au cabinet (maximum 2 familles depuis le COVID) ou individuels. Plus d’infos sur www.happyfamily42.fr

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser