« Ce qui me manque le plus depuis que je suis mère ? L’accrobranche nocturne ! » : le portrait de Julie, Sophrologue

Mère Veilleuse d’Arya (4 ans) et Arwen (16 mois)

Retour
23.08.2021
Entreprendre en étant maman

Fiche d'identité

Prénom : Julie
Âge :  32 ans
Ville :  Aix-en-Provence
Profession : Sophrologue
Prénom et âge des enfants : Arya (4 ans) et Arwen (16 mois)
Compte Insta : @durandjulie.sophro
Site Internet : Doctolib : Durand Julie Sophrologue

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Julie, maman d’Arya (4 ans) et Arwen (16 mois). Sophrologue libérale à Aix-en-Provence, elle accompagne les femmes dès leur désir de grossesse jusqu’au post-partum. Elle propose également un accompagnement spécifique aux parents fatigués et aux enfants atteints de différents troubles.

Elle nous raconte comment elle gère son quotidien en tant que maman et sophrologue libérale.

Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa maternité !

La chose essentielle à votre journée :

Un post-it avec les impératifs de la journée

Votre devise : Feeling good

Le truc que vos parents faisaient et qui vous semble fou aujourd’hui : Fumer à table

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être maman, elle était comment votre vie ?

Ma vie a toujours été rythmée. Elle était beaucoup moins routinière que maintenant. Je travaillais la journée et mon époux et moi-même avions l’habitude de sortir le soir avec des amis et de les recevoir à la maison pendant les week-ends. Nous étions également de grands fans de séries tv le soir.

Quand avez-vous eu envie d’être mère pour la première fois ?

J’ai toujours eu envie d’être mère, c’est quelque chose qui fait partie de moi. Le déclic a été la grossesse de ma meilleure amie. Le jour de la naissance de son fils, j’ai arrêté la pilule. Malheureusement, j’ai fait une fausse couche. Je suis tombée enceinte très vite au bout de 2 mois seulement… Mais, la grossesse s’est arrêtée, le cœur du bébé ne battait plus et j’ai dû subir une aspiration. Trois mois après, je suis partie en vacances avec mon mari et notre première fille est née 9 mois plus tard.

Une fois enceinte, comment se sont passées vos grossesses ?

J’ai adoré être enceinte, sentir la vie en moi. C’est un état que je trouve merveilleux et magique. La grossesse de mon aînée a été très surveillée : elle a eu un très gros retard de croissance. Elle est née à terme mais elle ne pesait que 2 kilos pour 46 cm. En revanche, j’avais pris 30 kilos et il m’a fallu 2 ans pour retrouver ma ligne. Pour ma deuxième grossesse, j’ai vécu les nausées que je ne connaissais pas, mais heureusement cela n’a pas trop duré. J’ai continué la danse jusqu’à 5 jours avant mon accouchement. Je n’ai pris que 20 kilos cette fois, mais il m’en reste encore beaucoup à perdre.

Mère (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes maman, elle est comment votre vie ?

En tant que maman et sophrologue, ma vie est plutôt chargée ! Je travaille à mi-temps à mon cabinet où je suis Sophrologue spécialisée en accompagnement de la femme, de la maternité et de la parentalité. J’ai ouvert en début d’année. Je consacre mes après-midis à ma dernière et je suis disponible pour aller chercher mon aînée à la sortie de l’école. J’essaye de préparer les repas l’après-midi ou le soir lorsque les filles sont couchées pour ne plus avoir qu’à les réchauffer le moment venu.
Avec mon mari, nous avons une organisation très claire et répétitive. Cela nous permet d’avoir aussi nos soirées en couple. A 18h tout le monde est à la douche. A 19h, c’est l’heure du repas. Puis, nous couchons les enfants entre 19h30 et 20h30.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes maman et qui vous manque ?

Je n’ai plus fait d’accrobranche nocturne avec mon mari et des amis, ou des sorties nocturnes en couple. La seule fois où mon aînée n’a pas dormi avec nous c’était lorsque j’étais à la maternité pour accoucher de ma seconde. Je ne me vois pas encore passée une nuit sans elle.

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

Mon conjoint est réticent à l’idée d’utiliser des lingettes lavables pour le change de notre fille, il n’arrive pas à passer le cap. Je n’utilise plus de cotons tiges mais lui, oui. Depuis 3 mois, je me sers des culottes menstruelles et c’est génial. Ma grande prend soin de la planète à sa façon : elle préfère la douche au bain et participe au tri sélectif…

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes une maman qui….

Fait ce qu’elle peut et prête à tout pour le bien-être de ses enfants.

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser