Cécile, notre Mère Veilleuse de la semaine #17

Maman de Manon, 9 ans et Paul, 7 ans


Retour
9.02.2020
Mères Veilleuses

Fiche d'identité

Prénom : Cécile
Age : 34 ans
Ville : Salon-de-Provence
Surnoms donnés à ses enfants : Ma poulette et mon poussin
Maternités où elle a accouché : Clinique de l’Etoile à Aix-en-Provence
Ecologiquement intraitable sur : Les desserts industriels
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Du temps !
Compte Insta :  @cecile_gourmandises

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties cuisiner Cécile, maman de deux enfants trop choux et chargée de clientèle professionnelle dans une banque. Passionnée de pâtisserie, cette jeune maman qui fait des merveilles en cuisine, suit et soutient « Mère Nature » depuis le début. En effet, c’est l’une des mamans sur qui on teste toutes nos idées… et on peut vous dire qu’elle a de la patience !!!! C’est d’ailleurs pour ça qu’elle a bien voulu répondre à nos questions !!!

Une maman qui passe de la finance au financier maison bien sûr en un clin d’œil  !

Bonjour Cécile, Vous travaillez à plein temps, vous avez deux enfants, vous faites des gâteaux superbes, est-ce qu’il vous reste un peu de temps pour préserver l’environnement ?

J’essaie de faire en sorte en tout cas ! J’avoue qu’avant d’avoir un projet bébé, je n’étais pas très sensible à ces questions écologiques. Mais quand on s’apprête à donner la vie, on réfléchit forcément à tout ça et on veut être mieux informées.

Comment vous êtes-vous renseignée sur ces questions ?

J’ai une amie qui travaille sur ces questions depuis longtemps (ndlr : la fondatrice des sacs Mère Nature) ! A l’époque, je lui ai posé pas mal de questions. J’ai aussi cherché par moi-même sur Internet. J’aurais bien aimé avoir un sac Mère Nature lors de mon inscription à la maternité. Je pense que c’est important de s’informer pendant la grossesse. Une fois qu’on a accouché, on est complètement dépassée et on a plus le temps de réfléchir à ce qu’on peut changer.

Comment êtes-vous passée à l’action chez vous ? Qu’est-ce qui vous a semblé le plus simple à faire ?

Au départ, j’ai surtout fait attention pour mes enfants et moins pour nous. J’ai commencé par me mettre à cuisiner maison – j’ai acheté un célèbre robot qui m’a aidé à passer le cap sans perdre trop de temps. Ensuite, on a fait notre potager avec les enfants. Puis, on s’est mis à trier, à consommer local, à donner ou revendre plutôt que de jeter. Progressivement, on essaie d’améliorer notre empreinte écologique.

Est-ce que votre conjoint vous soutient dans ces actions pour dépolluer l’environnement de bébé ?

Oui, il adhère. C’est un bon co-équipier.

Pour finir, le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer ?

Internet et Instagram notamment !

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser