Charlène, notre Mère Veilleuse de la semaine #24

Maman de Noa, 22 mois

Retour
29.03.2020
Influenceuses

Fiche d'identité

Prénom : Charlène
Âge : 28 ans
Profession : Opticienne
Ville : Aix-en-Provence
Surnom donnés à ses enfants : Titou ou Pépito
Maternités où elle a accouché : Hôpital d’Aix-en-Provence
Écologiquement intraitable sur : Le DIY !
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Un élan collectif
Compte Insta : @intoomyeyes

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Charlène. A la fois maman et directrice d’un magasin d’optique, elle nous explique comment elle veille à ce qu’aucun polluant ne s’immisce dans son foyer. Sous le pseudo @intoomyeyes sur Instagram, elle nous donne envie de passer au zéro déchet ou du moins de s’y essayer ! Voici son portrait.

Une maman qui a l’œil !

Bonjour, D’abord, comment ça va ? Pas trop dur de concilier vie professionnelle et vie de maman ?

Le retour a été compliqué ! J’ai eu une césarienne et puis je tenais à allaiter – malgré les contraintes liées à mon métier. J’ai tout de même tenue 7 mois ! Mais, ça a été éprouvant physiquement et psychologiquement.

Sur votre compte Instagram, vous parlez beaucoup du zéro déchet. Etiez-vous déjà sensible à l’écologie avant d’être maman ?

Oui, mais pas autant. Pendant ma grossesse, j’ai commencé par faire particulièrement attention à la composition de mes alimentaires, mais aussi de mes cosmétiques. Et ça fait un peu peur parfois ! On peut dire que la grossesse a amorcé le changement et que l’électrochoc a eu lieu à la naissance de mon fils. Je me suis dit que va-t-on laisser à nos enfants ?

Comment vous êtes-vous renseignée sur ces questions ?

J’ai beaucoup appris avec le compte d’Hugo Clément sur Instagram qui montre la face cachée de l’Iceberg. Et j’ai pris conscience que des choses très graves se passaient. En ce qui concerne plus particulièrement la parentalité, je trouve beaucoup d’infos via les comptes de mamans d’Instagram. C’est un outil intéressant !

Comment êtes-vous passée à l’action à la maison ?

Nous faisons beaucoup de produits ménagers nous-mêmes : lessive, lave-vitres, produits pour le sol, etc. Noa fait même la lessive avec nous et il adore ! En cuisine, j’achète beaucoup en vrac et je cuisine. J’ai horreur des plats tout prêts ! Sur le plan des cosmétiques aussi, il y a eu du changement. Je me démaquille à l’huile de coco. J’utilise du shampoing solide confectionné par ma mère – oui, j’ai sensibilisé toute la famille !

Vous êtes également dans la démarche Zéro déchet. Pas trop dur ?

Il faut commencer, entrer dans la démarche et ça vient progressivement. J’ai donc remplacé les cotons par des lingettes démaquillantes lavables, les cotons tiges par des cures oreilles, les brosses à dents en plastique par les mêmes en bambou et les bouteilles d’eau par des gourdes. J’achète également beaucoup sur Vinted pour mon fils. Et je suis devenue plus raisonnable pour mes achats vestimentaires. Je réfléchis à ce dont j’ai vraiment besoin avant d’acheter une pièce.

Est-ce que Papa vous soutient dans ces actions pour dépolluer l’environnement de bébé ?

Au départ, il était sceptique… Mais, il s’y est mis !

Et la dernière question, le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer ?

Gâter mon fils !

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser