Elisabeth, notre Mère Veilleuse de la semaine #37

Maman d'Alanna, 2 ans

Retour
28.06.2020
Influenceuses

Fiche d'identité

Prénom : Elisabeth
Âge : 34 ans
Profession : Photographe et communicante
Ville : La Tour d’Aigues dans le Vaucluse
Surnom donné à ses enfants : La chouquette ou la poupette
Maternité où ses enfants sont nés : Maternité Catherine Baret à Pertuis
Écologiquement intraitable sur : Le tri !
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Un compost
Site Internet : www.twinkylizzy.com
Compte Insta :@twinkylizzy

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre d’Elisabeth alias Twinky Lizzy. Maman d’une petite Alanna, Elisabeth est aussi photographe free lance. Le confinement n’a pas été un rêve éveillé évidemment, mais cette maman créative a trouvé des solutions pour travailler quand même – tout en continuant à faire attention aux perturbateurs endocriniens du quotidien et en prenant soin de sa fille ! Voici son portrait.

Une maman qui a l’œil !

D’abord, comment ça va ? Pas trop dur de reprendre après le confinement avec un enfant jeune ?

Honnêtement, ça n’a pas été évident. Surtout que notre mini miss entre dans la période de l’affirmation de soi, des  bêtises aussi. Mais globalement tout va bien ! J’ai beaucoup travaillé la nuit, pas le choix. Je ne sais pas comment font les autres, mais je n’arrive pas à travailler avec ma fille qui me réclame toutes les 2 minutes : « Mamaaaaaan !!! ».

Vous êtes donc maman. A quel moment avez-vous commencé à faire attention aux Perturbateurs Endocriniens ?

Il m’a fallu 4 ans pour tomber enceinte de ma fille. Très rapidement je me suis intéressée aux perturbateurs endocriniens, à ses effets sur la fertilité et s’en est
suivi tout le reste. Je faisais déjà très attention (avant d’avoir un projet d’enfant) aux cosmétiques que je mettais sur ma peau et aux produits ménagers que j’utilisais, pour notre santé générale. Avec cette grossesse qui n’arrivait pas, j’ai commencé à creuser le sujet plus en profondeur, surtout à propos de l’alimentation.

Comment vous êtes-vous renseignée sur ces polluants ?

Principalement sur internet et quelques articles dans la presse.

Comment êtes-vous passée à l’action pour dépolluer tout ça ?

On a opté pour des nettoyants écologiques, on s’est pas mal remis à cuisinier. Pour la chambre de notre fille, la plupart des meubles sont de la récup’ et pour les achats neufs, on a tout déballé dès réception et laissé un long moment aérer avant la naissance de notre fille.

Si vous deviez donner un conseil à une maman qui se lance dans la chasse aux polluants et qui ne sait pas par où commencer, quel serait-il ?

Je commencerais par des choses simples, de tous les jours : cosmétiques et  produits ménagers. On en trouve de plus en plus en supermarchés et en magasins bio, qui sont très bien ! Puis petit à petit, cuisiner plus de choses par soi-même, pensez au second main pour les meubles, les fringues …

Est-ce que Papa vous soutient dans ces actions pour dépolluer l’environnement de bébé ?

Complètement ! Il est à fond sur les nettoyants écologiques et fait très attention pour tout ce qui touche notre fille.

Le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer !?

Mon sac à main en cuir. J’avais lu pas mal de choses sur les teintures, les produits chimiques utilisés par le monde de la mode, et au secours … Mais je l’aime trop mon sac !

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser