Emmanuelle, notre Mère Veilleuse de la semaine #28

Maman de Lubin, 8 ans, Léanne, 6 ans, et Adèle, 4 ans

Retour
26.04.2020
Mères en Eco-Entreprises

Fiche d'identité

Prénom : Emmanuelle
Âge : 39 ans
Profession : Ingénieure en sites et sols pollués
Ville : Aix-en-Provence
Surnom donné à ses enfants : Lub, Lélé et Adelou
Maternités où elle a accouché : Hôpital d’Aix-en-Provence
Écologiquement intraitable sur : Le tri des déchêts
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Du temps !
Site Internet : www.envisol.fr

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties discuter avec Emmanuelle, maman de trois enfants et ingénieure en sites et sols pollués. Comme on peut l’imaginer aisément, elle n’a pas une minute pour elle. Malgré son emploi du temps surchargé et ce encore plus depuis le confinement, elle nous a tout de même accordé quelques minutes ! Voici son portrait.

Une maman ingénieuse !

Bonjour, et d’abord, comment ça va ? Ce confinement avec trois enfants, on en parle ?

Mais, c’est génial, j’en rêvais ! Non, je plaisante bien sûr… On va dire que je profite à temps plein de mes enfants avec les avantages… et les inconvénients que cela peut comporter. D’un point de vue personnel, je profite plus de mes enfants que d’habitude. Mais, d’un point de vue professionnel, c’est très compliqué. On doit cumuler les jobs : faire cours, préparer deux repas par jour et bien sûr s’occuper de ses dossiers et de ses clients ! Evidemment, on se répartit les tâches avec mon mari, je lui ai volontiers laissé l’animation du cours de yoga de la petite dernière d’ailleurs !!! Mais ça reste compliqué de gérer le quotidien et les devoirs tout en travaillant…

Remontons avant ce confinement et parlons de vos grossesses… Est-ce à ce moment-là que vous avez commencé à faire attention aux perturbateurs endocriniens ?

J’étais déjà bien sensibilisée par mon métier. Depuis une quinzaine d’années, je conseille et j’assiste les entreprises et collectivités pour gérer leur politique environnementale. Concrètement, je calcule les risques sanitaires, c’est à dire l’impact possible des polluants du sous-sol sur la santé des riverains. Par exemple, dans le cadre d’un projet de complexe immobilier sur un ancien site industriel, nous nous assurons avec nos équipes que l’état du sous-sol est bien compatible avec le développement d’une telle activité et ne peut pas nuire à la santé de populations qui vont venir vivre là. Pendant mes grossesses, j’ai donc essayé de faire preuve de bon sens et de ne pas prendre de risques inutiles. Mais, je n’étais pas obnubilée non plus.

Et quelles ont été vos actions de bon sens ?

Je n’ai évidemment ni bu d’alcool, ni fumé. J’ai essayé de bien manger, de continuer à avoir une activité physique sportive (en l’adaptant bien sûr). Pendant ma première grossesse, j’ai eu la première entorse de ma vie et je ne me suis même pas autorisée un paracétamol ! J’ai souffert – plus ou moins en silence !

Et aujourd’hui, au quotidien que faites-vous avec votre famille pour dépolluer votre quotidien ?

On a un petit carré potager dans le jardin qui a d’ailleurs été remis en activité au début du confinement ! On cuisine maison – on a récemment interdit tout recours à des plats tout prêts ! Depuis le confinement, on cuisine d’ailleurs beaucoup plus de légumes. On est plus présent, donc c’est vrai qu’on a plus le temps de cuisiner. Enfin, j’avoue que je suis une maniaque du tri. Je ne supporte pas la simple idée d’un pot de verre au milieu des déchets ménagers…

Est-ce que le Papa vous soutient dans ces actions pour dépolluer l’environnement des enfants ?

Disons qu’il adhère sans être moteur… Il faut reconnaître que c’est toujours un peu plus compliqué d’y faire attention que de ne pas s’en occuper…

Le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer !?

Du Nutella… Mais pour limiter les dégâts, chez nous, c’est autorisé uniquement le week-end !

Emmanuelle Devaux, Mère Veilleuse de trois enfants

 

Emmanuelle Devaux, Mère Veilleuse de trois enfants

 

 

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser