"J’ai adoré être enceinte", Raphaëlle, maman chanteuse

Mère Veilleuse de Abigaïl, 3 ans

Retour
12.07.2021
S'occuper de sa famille à 100%

Fiche d'identité

Prénom : Raphaëlle
Âge : 39 ans
Profession : Artiste
Ville : Evreux (Normandie)
Prénom et âge de sa fille : Abigaïl, 3 ans
Compte Insta : @raphaelledess
Spotify : Raphaëlle Dess

Aujourd’hui, nous sommes parties à la rencontre de Raphaëlle, une maman chanteuse de folk – candidate de l’émission « La nouvelle star ».

Elle a adoré être enceinte et l’arrivée de sa fille lui a fait découvrir une nouvelle vie. Grâce à elle, elle a troqué son micro contre des biberons…

Et même si elle a hâte de remonter sur scène, elle s’épanouie dans son rôle de maman à plein temps. Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa maternité !

La chanson que vous écoutiez en boucle pendant votre grossesse :

Une chanson de mon mari « Berceuse pour A », il l’a composé quand j’étais enceinte

Le truc que vos parents faisaient et qui vous semble fou aujourd’hui :

Fumer dans la voiture !

Votre envie bizarre pendant votre grossesse :

J’étais végétarienne et j’ai mangé un burger ! Je n’aimais plus du tout manger tout ce que j’aimais avant. Par contre, une envie bizarre de minis épis de maïs ! J’en achetais des caisses.

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être maman, elle était comment votre vie ?

Tranquille ! Ma vie est vraiment scindée en deux : il y a eu la vie sans ma fille et il y a ma vie de maman aujourd’hui. C’est plutôt drôle car quand je regarde d’anciennes photos je me dis « tiens on n’avait pas encore la petite ». Elle a vraiment marqué une étape. Avant d’être maman, ma vie n’était pas moins bien, elle était différente. C’était une vie un peu plus égoïste. Avant je dormais bien ! A l’époque, mon mari qui avait déjà un enfant m’avait dit qu’une fois devenu parent on ne dort plus jamais pareil. Il avait raison, même quand elle n’est pas là, elle est présente. On n’est plus jamais seule, ni dans sa tête ni dans son cœur.

Quand avez-vous eu envie d’être mère pour la première fois ?

Je n’avais aucun désir d’enfant. Et un jour, à l’approche de mes 30 ans, j’ai voulu devenir maman. Mais ma vie d’artiste ne laissait pas vraiment de place pour un bébé. J’étais tout le temps sur la route, je bougeais beaucoup. Vers 33 ans, l’envie s’est faite plus pressante. Je la sentais au plus profond de moi, c’était presque animal. Je ne pouvais pas voir une poussette sans y penser.

Une fois enceinte, comment s’est passée votre grossesse ?

Quand je suis tombée enceinte, je travaillais pour une chaîne du câble en tant que présentatrice. Ma grossesse n’est pas tombée au bon moment… Je n’ai pas pu prendre de congés et j’ai bossé comme une dingue. J’étais exténuée, le premier trimestre était un peu dur et ça m’a valu une grosse déprime… Je n’avais pas osé à l’époque mais aujourd’hui je regrette de ne pas avoir annoncé ma grossesse plus tôt. Une fois que j’ai pu dire que j’étais enceinte, c’était génial. A partir de là, j’ai adoré être enceinte. C’était une des meilleures périodes de ma vie. Je me sentais tellement femme. Quand on est enceinte tout le monde fait attention à nous, on est au centre de l’attention. Puis une fois que le bébé est là, il n’y en a plus que pour lui !

Mère (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes maman, elle est comment votre vie ?

Très différente. J’ai vite repris le travail après la naissance de ma fille, je finissais très tard et je bossais les week-ends. En mars 2019, j’ai perdu mon travail. Je me suis rendue compte de tous les moments avec ma fille que j’avais manqué. J’ai compris à quel point les moments en famille sont importants. Alors j’ai profité de ma fille en restant avec elle au maximum, mais j’ai fini par culpabiliser de rester à la maison. J’aime m’occuper de ma fille mais à cause de la pression de la société j’ai mal vécu ces moments-là. La société incite les femmes à devenir mère, puis elle les pousse à reprendre vite le travail en laissant leur enfant. Si on reste à la maison, on est jugées. Si on reprend le travail, on est jugés aussi.

Et comment gérez-vous votre métier de chanteuse avec votre vie de maman ?

L’avantage d’être une maman chanteuse, c’est que je peux choisir ce que je fais. Je choisis mes évènements et pour m’éloigner de ma fille il faut vraiment que ça en vaille la peine ! Je ne veux plus faire des concerts jusqu’à 3h du matin, je m’adapte avant tout à elle.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes maman et qui vous manque ?

Avant je faisais beaucoup de scènes et aujourd’hui ça me manque énormément. J’attends avec impatience qu’elle aille à l’école pour retrouver ma vie de femme, même si j’adore profiter de ma fille.

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

Il n’y a rien que mon mari ne supporte pas – si ce n’est peut-être le compost… Il trouve ça répugnant ! Dès que je veux mettre quelque chose en place on en discute. J’étais hyper motivée pour les couches lavables mais j’avoue avoir lâché l’affaire car c’est beaucoup de travail. Nous avons supprimé les savons en bouteille pour adopter les savons solides, les cotons jetables pour des réutilisables, on trie et on a un compost. Sinon, je fais aussi très attention aux produits et à l’alimentation. J’ai commencé à m’intéresser à tout ça avant d’être enceinte.

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes une maman qui….

Une maman qui déchire !

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser