« Je ne m’attendais pas à ça ! » : le quotidien d’Alexandre Marcel, papa plume

Merveilleux papa de Ambre, 2 ans.

Retour
19.06.2021
Merveilleux papas

Fiche d'identité

Prénom : Alexandre
Âge : 34 ans
Profession : Cadre supérieur dans le luxe (industrie du parfum)
Ville : Levallois
Prénom et âge de sa fille : Ambre, 2 ans, et bientôt papa d’un deuxième enfant  
Compte Insta : @papa.plume
Site internet : papaplume.com

Aujourd’hui, nous sommes parties à la rencontre d’Alexandre Marcel, papa de Ambre et bientôt papa d’un deuxième enfant.

Blogueur, instagrameur, il est surtout l’auteur du livre « Je ne m’attendais pas à ça ! » dans lequel il aborde sa paternité et son amour inconditionnel pour sa fille.

Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa paternité !

Votre livre de chevet en ce moment :

« L’économie féministe » d’Hélène Périvier

Ce que vous aimeriez que vos enfants disent de vous :

Que je me suis bien occupé d’elle. Que je suis un papa bienveillant et qu’elle aime passer du temps avec moi.

Pour vous, le Père Idéal, il fait :

De son mieux

La métamorphose

Avant d’être papa, elle était comment votre vie ?

Ma vie était assez simple. On avait du temps pour voyager et voir nos amis. C’était une vie avec moins de responsabilités et de prises de tête.

Quand avez-vous eu envie d’être père pour la première fois ?

C’était après notre mariage. Je dirais que c’était pendant notre voyage de noce. C’est d’abord ma femme qui a évoqué le sujet et l’idée ne m’a pas déplu. J’avais bien sûr des peurs et certaines angoisses, mais je sentais quand même cette envie de devenir père. C’est dur de se dire qu’on doit renoncer à certaines choses. On sait ce qu’on perd, mais pas ce qu’on va gagner. En l’occurrence, j’ai gagné beaucoup d’amour et de bonheur.

Comment avez-vous vécu la grossesse de votre conjointe ?

Je pense que les hommes sont tout aussi concernés par la grossesse que les femmes. Pour moi, c’est dès ce moment-là qu’on devient papa. Dans mon livre “Je ne m’attendais pas à ça”, ce sujet prend 3 ou 4 chapitres ! J’ai très bien vécu la grossesse de ma femme, j’ai pris tout de suite contact avec ma fille. Je lui parlais et j’étais très investi. J’avais bien sûr quelques angoisses… Mais une fois que bébé est là, on ne pense plus qu’à lui donner de l’amour. Pour cette nouvelle grossesse, c’est un peu plus compliqué car ma femme est malade. Je dois gérer Ambre, mon travail, les tâches ménagères, les repas et m’occuper de mon épouse bien sûr.

Père (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes papa, elle est comment votre vie ?

Elle est tout à fait différente. J’utilise souvent une métaphore du système solaire en disant que c’est comme si j’avais trouvé une nouvelle étoile. Aujourd’hui, en étant parents, nous avons de nouvelles priorités. Avant on pouvait se contenter d’un petit appartement à Paris. Aujourd’hui, nous allons aménager dans une maison avec un jardin pour les enfants. Alors c’est vrai qu’avec des enfants on perd une certaine liberté. On ne peut plus partir en week-end sur un coup de tête par exemple. Mais je pense qu’on gagne une nouvelle liberté avec tous les nouveaux moments de joie et de bonheur.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes papa et qui vous manque ?

Je ne suis plus retourné en boîte de nuit… Mais la crise sanitaire y est aussi pour quelque chose. Je n’ai plus fait de soirées entre potes non plus. Mes amis ne sont pas encore papa, alors nos soirées ne sont plus vraiment compatibles. Mes soirées doivent être organisée de façon militaire et être prévues bien à l’avance. Et je ne peux pas proposer de faire un goûter à mes potes, ils ne savent même pas ce que c’est !

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

Ma femme et moi nous sommes plutôt solidaires là-dessus. Nous faisons nous même nos yaourts, on trie nos déchets et j’essaie d’acheter le plus souvent possible des compotes dans des pots en verre. On a essayé les couches lavables mais ça n’a pas fait long feu… Trop contraignant pour nous.

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes un papa qui….

Un papa qui essaie de changer le monde. Car je suis vraiment investi pour que ma fille grandisse dans un monde meilleur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandre (@papa.plume)

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser