"Je suis une maman hyperactive" : la vie de mumpreneuse d'Elodie

Mère Veilleuse de Bleuenn, 5 mois.

Retour
28.06.2021
Créer des communautés

Fiche d'identité

Prénom : Elodie
Âge : 31 ans
Profession : Consultante en stratégie digitale
Ville : Rennes
Prénom et âge de sa fille : Bleuenn, 5 mois
Compte Insta : @elofancy
Site Internet : https://elofancy.fr/

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre d’Elodie, influenceuse et consultante en stratégie digitale. Elle partage son quotidien de maman hyperactive sur son compte Instagram @elofancy. Entre sa vie de mumpreneuse et sa petite Bleuenn, elle n’a plus une minute à elle. Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa maternité !

Ce que vous aimeriez que vos enfants disent de vous :

Que je suis toujours là pour eux quand ils en ont besoin

Pour vous, la Mère Idéale, elle fait :

Elle n’existe pas

Votre envie bizarre pendant votre grossesse :

Les radis à toute heure de la journée et de la nuit

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être cette maman hyperactive, elle était comment votre vie ?

J’avais une vie de jeune active qui aime sortir et profiter de la vie. Nous étions en célibat géographique avec mon mari, on était séparés la moitié de l’année. Quand on se voyait, on en profitait au maximum. On voyageait beaucoup. Quand il était absent, j’en profitais pour passer du temps avec mes amies. Globalement, je sortais beaucoup, j’habitais dans le centre-ville de Rennes. Nous sommes du genre à aller très souvent au restaurant, dans des bars, au cinéma, etc. On est des bons vivants quoi.

Quand avez-vous eu envie d’être mère pour la première fois ?

J’ai commencé à ressentir l’envie d’être maman un peu avant 30 ans. J’étais arrivée au point de ma vie où je me disais “c’est bon je suis prête”. J’ai profité, j’ai fait toutes les activités que je souhaitais faire sans enfants. Cela faisait 10 ans que j’étais avec mon chéri, on a pu profiter l’un de l’autre. Désormais il manquait quelque chose à notre vie. Après avoir arrêté la pilule, je suis tombée enceinte très rapidement pour notre plus grand bonheur.

Une fois enceinte, comment s’est passée votre grossesse ?

J’ai eu beaucoup de mal à me projeter. J’avais vraiment peur qu’il y ait un problème. Une fois le test fait, j’ai voulu attendre la prise de sang sans m’emballer. Puis, j’ai voulu attendre la première échographie. J’étais tellement stressée que j’ai demandé à voir la sage-femme plus tôt que prévu. Mis à part ce stress, j’ai eu un début de grossesse plutôt cool. Je n’ai pas eu de symptômes trop pénibles. Nous avons pu faire un ultime voyage aux États-Unis fin Janvier avant la crise sanitaire. Puis le premier confinement est arrivé. Je me suis concentrée sur mon bien être et ma santé pour mon petit bébé. Vers la fin de ma grossesse, j’ai quand même eu plus de gênes : insomnies, aigreurs d’estomacs, syndrome des jambes sans repos… Avec la canicule, ce n’était pas facile tous les jours. Bref, j’étais contente que ça se termine. J’avais hâte ! Je ne suis pas dans le délire de “être enceinte me donne un sentiment de plénitude incroyable”. Je voulais vivre cette expérience de vie absolument mais j’ai trouvé ça plutôt handicapant. Aujourd’hui je suis très heureuse d’avoir récupéré mon corps !

Mère (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes maman, elle est comment votre vie ?

Ma vie est à la fois chamboulée et à la fois non. D’abord, j’ai un mari qui est très impliqué dans la parentalité. Il aime pouponner et il s’occupe beaucoup de Bleuenn. Je ne suis pas du matin alors c’est lui qui gère le premier biberon. Après, il a un travail très prenant alors que moi je m’organise comme je veux donc je m’occupe plus souvent de Bleuenn. A la fin de mon congé maternité, j’ai quitté mon activité salariée peu de temps après mon retour. Je suis donc à mon compte depuis. J’ai fait le choix de ne mettre ma fille en garde chez la nounou que 8h par jour, 4 jours par semaine. Cela me demande d’être très productive quand elle n’est pas là mais ça me convient comme rythme. Je suis du genre à aimer être très active…

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes maman et qui vous manque ?

Me coucher à 4h du matin après une soirée arrosée ! Déjà faire la fête avec le contexte sanitaire est compliqué voir impossible. Mais quand bien même, je n’oserai pas me coucher à 4h du matin, puis surtout je n’arriverais certainement pas à tenir aussi tard. J’ai tenu jusqu’à 1h30 au repas de Noël et j’ai tellement lutté. Le lendemain Bleuenn se réveille comme une fleur à 7h30 et il faut être au taquet.

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

Mon mari se sent tout autant concerné par l’écologie que moi-même, au même titre que la parentalité d’ailleurs. Donc il n’y a rien qu’il ne supporte pas ou ne comprenne pas…J’avoue ne pas bien comprendre cette question. A la maison on fait le tri des déchets, on essaye de limiter notre consommation de plastique et d’acheter nos aliments de manière locale et circuit court. On opte pour les produits d’hygiène bio et naturels. On privilégie les vêtements de seconde main. Cependant, je reconnais qu’avec bébé c’est franchement compliqué. Nous avons des couches jetables et je ne me vois pas du tout tenter la couche lavable. De même pour les cotons à usage unique alors que moi je n’utilise que du coton réutilisable pour me démaquiller. Je crois que ça sera mon petit défi perso dans les jours à venir maintenant que nous avons trouvé notre rythme avec bébé. Je vais essayer le coton réutilisable au moment du changement de couche. Globalement, je n’ai pas consommé à outrance pour mon enfant que ce soit pour les vêtements ou les jouets. Mais, je ne sais pas si j’arriverai à rester si raisonnable dans la durée, c’est dur, tout est si mignon !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ELOFANCY (@elofancy)

Maman hyperactive : le quotidien bien rempli d'Elodie

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser