« J’ai pu être là pendant les 6 premiers mois de la vie de mon fils » : le portrait de Jean-François, devenu papa pendant le premier confinement

Merveilleux papa de Nohan, 18 mois

Retour
30.08.2021
Merveilleux papas

Fiche d'identité

Prénom : Jean-François
Âge : 35 ans
Profession : Technicien informatique
Ville : Le Cannet
Prénom et âge de son fils : Nohan, 18 mois

 

Cette semaine, nous sommes parties au Cannet dans les Alpes-Maritimes à la rencontre de Jean-François, papa de Nohan, 18 mois. Devenu papa 2 semaines avant le premier confinement, il nous raconte comment la situation sanitaire lui a permis de profiter un maximum de son fils.

Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa paternité !

La chose essentielle à votre journée :

Dire bonne nuit à mon fils

Ce que vous aimeriez que votre fils dise de vous:

Que j’ai toujours été là pour lui

 

Votre devise :

Profitez de chaque moment parce que ça passe beaucoup trop vite

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être papa, elle était comment votre vie ?

Avant d’avoir mon fils, ma vie était moins mouvementée. On faisait des restos, des sorties entre amis, etc. On se déplaçait régulièrement puisque nous habitons dans le Sud de la France mais tous nos proches sont dans le Nord alors on jonglait entre Paris, la Bretagne et la Normandie. Ce n’est pas réellement le fait d’avoir un enfant qui nous a bridé mais plutôt la situation sanitaire. Deux semaines après la naissance de Nohan, le premier confinement a commencé. Nous avons donc été beaucoup limités dans nos déplacements. Nous avons moins la possibilité de sortir et voir du monde.

Quand avez-vous eu envie d’être père pour la première fois ?

L’envie d’être père remonte à très loin. Je devais avoir 25 ans environ mais je n’avais pas forcément la bonne personne pour fonder une famille, ni un rythme de vie adaptée. Quand j’ai trouvé la bonne personne et que nous avions une situation stable tous les deux, je me suis senti vraiment prêt à devenir père. Nous avions suffisamment profité en couple, que ce soit en termes de sorties ou de restos. Avoir un enfant nous paraissait être l’étape suivante logique.

Comment avez-vous vécu la grossesse de votre conjointe ?

Dans l’ensemble, la grossesse s’est plutôt bien passée. De mon côté, je l’ai très bien vécue (rires). On essayait de faire un maximum de choses ensemble. J’ai essayé de participer à tout, que ce soit les cours de préparation ou les échographies. Elle a accouché un peu avant le premier confinement et j’ai fait en sorte d’être le plus impliqué possible. Le fait d’avoir eu des neveux et nièces auparavant faisait que je n’avais pas vraiment d’inquiétudes par rapport à mon rôle de père. Ma femme travaille dans un secteur lié aux enfants donc je savais qu’elle serait là pour m’épauler si je ne connaissais pas certaines choses.

Père (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes papa, elle est comment votre vie ?

Formidable ! Même s’il est vrai qu’avec la situation sanitaire depuis 1 an et demi, on aurait aimé se déplacer davantage, lui faire rencontrer nos proches, etc. Ça a été une petite déception de ne pas pouvoir profiter comme on l’aurait voulu. Mais d’un autre côté, le premier confinement m’a permis de pouvoir profiter de mon fils d’une façon qui n’aurait pas été possible en temps normal. J’ai pu avoir la chance d’être à la maison en permanence pendant les 6 premiers mois de la vie de mon fils et c’était génial ! Tous les jours, j’apprends de nouvelles choses avec lui, c’est fabuleux ! La semaine, mes journées sont assez rythmées par ma vie professionnelle. J’ai la chance que ma femme reste à la maison pour s’occuper du petit. Quand je rentre, c’est l’heure du repas donc je m’occupe de lui donner à manger. Après, on fait des temps calmes comme de la lecture et ensuite c’est l’heure du coucher. Le week-end, on prend plus le temps de profiter, c’est plus détendu !

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes papa et qui vous manque ?

Un petit resto de temps en temps ou un apéro entre amis ! Même si c’est plutôt la situation sanitaire qui nous a bloqué plutôt que le fait d’avoir un enfant.

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjointe ne supporte plus ou ne comprend pas ?

Je suis assez pointilleux sur l’eau et la lumière. Par exemple, j’ai tendance à toujours passer derrière ma femme pour éteindre la lumière même si elle sort de la pièce que 3 secondes pour y retourner juste après. Ça peut vite l’agacer (rires). Elle est plus soucieuse sur d’autres domaines donc au final, on se complète bien. On essaye de faire des gestes écologiques au quotidien ! Pour ma part, j’étais un très mauvais élève avant d’avoir mon fils. Maintenant, on fait attention à ce qu’il mange, on fait le tri sélectif, etc.

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes un papa qui….

… est très heureux, très épanoui et qui adore ce nouveau rôle depuis 1 an et demi !

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser