Julie, notre Mère Veilleuse de la semaine #19

Maman de Jennah, 3 ans


Retour
23.02.2020
Mères Veilleuses

Fiche d'identité

Prénom : Julie
Age : 33 ans
Ville : Beau Bassin à l’Ile Maurice
Surnoms donnés à ses enfants : Cocodou
Maternités où elle a accouché : Hôpital de Moka à l’Ile Maurice
Ecologiquement intraitable sur : Les produits ménagers
Plaisir coupable : Le chocolat
 

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Julie, une jeune maman expatriée. Cette corrézienne diplômée de l’Institut d’Etudes Politique d’Aix-en-Provence a choisi l’Ile Maurice pour poser ses valises et… faire un bébé ! Collaboratrice du site expat.com, cette spécialiste de la vie à l’étranger a bien voulu prendre un peu de son temps pour nous parler de sa grossesse et de sa vie de maman au soleil !

Une maman qui déménage !

Bonjour Julie, Alors comment s’est passé votre grossesse à l’Ile Maurice ?

Ma grossesse s’est bien passée. J’ai eu la chance d’être enceinte en hiver, donc je n’ai pas souffert de la chaleur !

A quel moment avez-vous commencé à faire attention aux Perturbateurs endocriniens ?

Je faisais déjà attention avant d’être enceinte, mais j’y ai attachée une attention beaucoup plus particulière dès ma grossesse. Devenir mère m’a définitivement rendue plus accro à la lecture de la liste des ingrédients pour chaque produit.

Quand avez-vous entendu parler pour la première fois des perturbateurs endocriniens ? Avez-vous eu peur ?

Oui, en effet il y a un certain stress, on se sent responsable de ce avec quoi on met en contact notre enfant : peur de ce que cela pourrait engendrer pour sa santé, pour son développement. En étant parent, on a envie de donner le meilleur à son enfant, et surtout de le protéger.

Comment vous êtes-vous renseignée sur ces polluants ?

J’ai beaucoup lu sur Internet même si on trouve de tout et qu’il faut savoir faire le tri.. Je n’avais pas malheureusement la méthode Mère Nature pour m’aider, mais une amie prévenante (la fondatrice de Mère Nature) m’avait envoyé le guide du bio-bébé sur lequel elle travaillait à l’époque !

Comment êtes-vous passée à l’action ? En cuisine ? Dans la chambre de bébé ? Jardin ?

Pour moi, le plus simple à changer était tout ce qui concerne les produits d’entretien ou cosmétiques. J’ai réduit considérablement ma liste de produits et suis passée aux astuces de grands-mères privilégiant les produits naturels : vinaigre blanc, bicarbonate…En cuisine, je n’ai pas réellement changé grand-chose, nous faisions déjà attention à ce que nous mangions avant. Pas de bio cependant, je n’ai pas vraiment accès facilement à ce genre de produits au quotidien. Pour la chambre de bébé, j’ai privilégié des meubles d’occasion que nous avons restaurés. Coté jardin, le compost est notre engrais !

Est-ce que Papa vous soutient dans ces actions pour dépolluer l’environnement de bébé ?

On va dire plus ou moins ! Il n’est pas vraiment dans une démarche bio/naturel mais il privilégie les produits locaux, et surtout le fait de diminuer tout ce qui est inutile ou purement industriel.

Le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer ?

L’avion ! Certes je ne l’utilise pas fréquemment, mais j’adore voyager et depuis que je vis a l’étranger, mon empreinte carbone a augmenté ! Même si ce n’est pas de tout repos de voyager avec un bébé, nous avons des souvenirs merveilleux.


Julie Cramier, Mère Nature est Veilleuse

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser