Julie, notre Mère Veilleuse de la semaine #25

Future maman d'un petit bébé prévu pour le 4 juillet 2020

Retour
5.04.2020
Pro de santé

Fiche d'identité

Prénom : Julie
Nom : Salinas
Âge : 30 ans
Profession : Ostéopathe
Ville : Eguilles à côté d’Aix-en-Provence
Surnom donné à son ventre pendant la grossesse : Pamplemousse
Maternités où elle va accoucher : Clinique de l’Etoile à Aix-en-Provence
Écologiquement intraitable sur : Les produits ménagers
Ce qui vous manque pour être plus écolo : De l’argent !
Site Internet : www.osteoaixsalinas.fr
Compte Insta : @osteosalinas

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Julie Salinas. Ostéopathe spécialisée femmes enceinte et nourrissons, elle est également l’une des expertes santé de notre méthode Mère Nature. Enceinte de 6 mois, elle entre dans son troisième trimestre… et ce, en mode confinement pour cause d’épidémie de Coronavirus. L’occasion de prendre un peu de temps pour nous parler de ses engagements pour la planète ! Voici son portrait – réalisé en mode confiné bien entendu.

Une future maman qui nous détend !

Bonjour, D’abord, comment ça va ? Pas trop dur de vivre une grossesse dans cette période de confinement ?

Disons qu’il y a des jours où ça va mieux que d’autres. J’essaie de voir le côté positif en me concentrant sur la préparation de la naissance et en profitant de mon conjoint qui est confiné avec moi… Je suis ostéopathe et j’ai donc du fermer mon cabinet. J’attends sagement et je prépare avec soins une liste de naissance – la plus green possible !

Effectivement vous êtes ostéopathe et vous avez une spécialisation femmes enceinte et nourrissons. Pourquoi cette spécialité ?

Sans cette spécialisation, on n’a pas la possibilité de prendre en charge des femmes enceintes et des nourrissons. Je trouvais cela très frustrant, car elles en ont vraiment besoin et sont limitées sur beaucoup de traitements. L’ostéopathie peut les soulager sur les maux de dos, les jambes lourdes, l’envie de faire pipi quasi permanente, etc. Pour les nourrissons, c’est assez impressionnant également. Dans certains cas, l’ostéopathie peut vraiment améliorer de façon considérable le confort de vie de la famille au cours des premiers mois : problèmes de sommeil, difficultés pour téter, crises de pleurs ou encore maux de ventre.

Et au cours de votre parcours de formation, vous a t-on sensibilisée à la santé environnement ?

Oui, nous avions des modules sur le sujet à l’école d’ostéopathie. C’est important dans notre spécialité car dans certains cas, l’environnement peut être à l’origine de déséquilibre du corps humain. En ce qui me concerne, j’étais déjà sensibilisée, car mes parents ont toujours fait très attention à ce que nous ayons une alimentation équilibrée. Mais, l’électrochoc a vraiment eu lieu il y a trois ans lorsque j’ai assisté à une soirée de médecins sur les risques santé environnement pendant la grossesse. Je suis rentrée chez moi et j’ai commencé à faire du ménage ! Suite à cela, l’organisatrice de cette soirée a lancé les sacs Mère Nature et m’a proposé de collaborer à cette méthode.

Et vous avez accepté ?

Oui ! D’abord, je venais de terminer ma spécialisation femmes enceinte et nourrissons. Ensuite, je trouve que cette méthode est une bonne façon de faire passer le message. Elle n’est ni anxiogène, ni culpabilisante. Je pense qu’elle qu’elle est assez efficace pour amorcer des changements de comportements chez les futurs parents mais aussi dans leur entourage !

Justement depuis que vous êtes vous-même enceinte, vous faites plus particulièrement attention ?

J’avais déjà fait beaucoup de tri suite à cette fameuse soirée et puis, je connais toute la méthode Mère Nature par cœur ! Mais, je fais quand même un peu plus attention à mon alimentation. J’essaie d’acheter encore plus de bio et le futur papa, qui est poissonnier, me limite en poissons ! Je suis surveillée !

Le futur papa vous limite en poissons ?

Oui ! Il me limite à une fois par semaine pour éviter les métaux lourds. Moi qui suis une grande fan de saumon et de thon, je n’en ai mangé qu’une fois pendant toute ma grossesse… Mais, j’ai droit aux petits poissons et aux poissons à chair blanche : maquereaux, cabillaud, lotte, sole et crevettes ! C’est déjà pas mal ! D’ailleurs, sa poissonnerie reste ouverte en mode drive pendant le confinement, si vous voulez en savoir plus, c’est par ici. 

Et la dernière question, le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer ?

Ma voiture !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Mon essentiel. #lovehim #vacances #souvenir #bringmeback #madere ♥️

Une publication partagée par Julie Geilh (@juliegeilh) le

Julie Salinas Mère Veilleuse Enceinte

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser