Julie, notre Mère Veilleuse de la semaine #29

Maman d'Angèle, 18 ans et de Martin, 14 ans

Retour
3.05.2020
Pro de santé

Fiche d'identité

Prénom : Julie
Nom : Déhy
Âge : 46 ans
Profession : Sage-femme
Ville : Jouques dans les Bouches-du-Rhône
Maternités où elle a accouché : Maternité de l’Etoile d’Aix-en-Provence
Écologiquement intraitable sur : Le ménage – à la vapeur uniquement !
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Il faudrait que je voyage moins…
Compte Instagram : @marjojulang

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Julie Déhy, sage-femme et mère de deux enfants. Diplômée en santé environnementale et fertilité de la Faculté de Médecine de Marseille, elle est également l’une des expertes santé de notre méthode Mère Nature. Son quotidien a changé depuis le COVID-19, mais elle a tout de même pris un peu de temps pour nous parler de ses engagements pour la planète ! Voici son portrait.

Une mère veilleuse pleine de sagesse !

Bonjour, D’abord, actuellement, on parle beaucoup du coronavirus évidemment. Est-ce que pour vous les sujets de santé environnement restent tout de même importants ?

Evidemment ! Le coronavirus est une menace imminente qu’il faut prendre en compte. Mais, ça n’empêche en rien de continuer à faire en sorte de limiter les perturbateurs endocriniens dont les effets sont moins immédiats – mais qu’il ne faut pas oublier pour autant !!!

Vous avez d’ailleurs fait le choix de suivre une formation sur ces questions santé environnement. Vous avez collaboré à la rédaction de la méthode Mère Nature. Pourquoi ?

A titre personnel, je suis sensible à l’environnement depuis plusieurs années. Quand la clinique de l’Etoile, dans laquelle je travaille, a proposé de former à la santé-environnement une sage-femme volontaire, j’ai tout de suite saisie ma chance ! Je suis convaincue qu’il est important en tant que soignant de participer à la prise en compte de ce problème de santé publique en faisant passer le message. C’est d’ailleurs l’intérêt des petits sacs Mère Nature je trouve. L’approche est très pédagogique et amène les futurs parents à réfléchir à leur consommation et leur façon de faire sans culpabilisation, ni jugement.

Pour vos grossesses à vous, avez-vous fait attention ?

Pas du tout ! Mes enfants ont 18 et 14 ans… A l’époque, on n’en parlait pas. Même nous, sages-femmes, nous n’étions pas sensibilisées à ces questions. J’ai cependant dû me poser des questions assez tôt sur notre environnement car ma fille a eu de nombreuses allergies dès la naissance…. J’ai donc commencé à lire les étiquettes des produits cosmétiques… Des siens, puis des miens… Puis, dans la cuisine aussi… Et petit à petit, on a fait du ménager…

Et aujourd’hui ? Pas trop compliqué de faire des trucs écolo avec des ados ?

Si bien sûr ! Ce n’est pas toujours évident, mais ils sont quand même assez impliqués. Je suis entrée dans une démarche zéro déchet. C’est vraiment important pour moi de limiter nos déchets. J’ai donc investi dans un appareil vapeur pour faire le ménage sans produit. Pour l’alimentation, je fais un maximum de plats maison à base de produits locaux et bio de préférence. Pour la salle de bain, je fais de mon mieux… Mais les savons et shampooings secs à l’adolescence, c’est un peu compliqué… On a aussi pris l’habitude quand on part se promener de prendre un sac poubelle pour ramasser les déchets…

Et votre conjoint, il vous soutient dans la démarche ?

Oui, c’est un bon co-équipier.

Et la dernière question, le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer ?

Ma couleur de cheveux… quoi que le Covid m’apprend à faire sans !!!

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser