"J'avais très peur d'être enceinte !" : le portrait de Sandy, une mumpreneuse Sobodyful

Mère Veilleuse de Julia, 2 ans et 8 mois.

Retour
07.06.2021
Entreprendre en étant maman

Fiche d'identité

Prénom : Sandy
Âge : 31 ans
Profession : Gérante de l’institut de beauté @sobodyful
Ville : Aix-en-Provence
Prénom et âge de sa fille : Julia, 2 ans et 8 mois
Compte Insta : @centdixnou ou @sobodyful
Site internet : So-bodyful

 

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Sandy, maman d’une petite Julia de bientôt trois ans et entrepreneuse dans l’âme. En effet, elle est la gérante de Sobodyful, l’institut de beauté qu’elle a fondé à Aix-en-Provence. Elle a su gérer son entreprise et sa grossesse sans difficulté. Voici le portrait de cette véritable mumpreneuse !

Trois choses à savoir sur sa maternité !

Votre devise :

MumBOSSpreneur ! C’est ce qui me rappelle d’être la boss sur les deux plans et de ne rien lâcher.

Ce que vous aimeriez que vos enfants disent de vous :

Je lui dis souvent qu’elle est la fille que je rêvais d’avoir. Alors j’aimerais qu’un jour elle me dise qu’elle ne pouvait rêver mieux comme maman.

Pour vous, la Mère Idéale, elle fait :

Elle réfléchit à comment apporter le meilleur pour son enfant.

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être maman, elle était comment votre vie ?

Je suis gérante de l’institut de beauté Sobodyful alors j’avais déjà l’impression d’avoir cette vie à cent à l’heure avec mon entreprise et mes loisirs. On partait en week-end en Van avec mon chéri. Je faisais beaucoup de shopping, des hammams entre copines, des sessions de Kitesurf entre amis… On avait des moments en amoureux et j’avais des moments pour moi. On ne prévoyait pas grand-chose. A part pour nos grands voyages, côté organisation c’était plutôt souple au quotidien. On ne mangeait pas encore de légumes à chaque repas et on pouvait boire du Gewurztraminer( ndlr : vin blanc alsacien ) à pas d’heure !

Quand avez-vous eu envie d’être mère pour la première fois ?

Une fois que tout était parfaitement prêt pour accueillir un bébé ! Je voulais être prête mentalement et surtout au niveau matériel. Nous avions déjà voyagé partout où on le souhaitait et acheté un grand appartement à 5 min de nos lieux de travail pour optimiser le quotidien. J’avais pensé à tout. Nous étions heureux et enfin prêts. Mais nous n’étions pas pressés pour autant, nous avons laissé faire la nature. On s’est dit que si ça arrive tout de suite c’était bien mais que si ça arrive deux ans plus tard, ça serait bien aussi. Finalement, c’est arrivé 7 mois plus tard.

Une fois enceinte, comment s’est passée votre grossesse ?

D’abord, j’avais très peur d’être enceinte car je n’ai pas une très bonne tolérance à la douleur. Heureusement, ma petite étoile m’a fait vivre une grossesse idéale. J’ai seulement eu de minuscules nausées autour de la 5ème semaine et une crise de sciatique pendant 2 jours vers les 5 mois. A ce moment-là, je venais d’arriver en République Dominicaine et mon seul objectif était de me reposer au bord de la piscine. J’ai arrêté de travailler à l’institut de beauté seulement 15 jours avant la date du terme. Pendant 9 mois, je me suis occupée de chacune de mes clientes. J’étais heureuse d’arriver à jongler entre la gestion de mon entreprise et ma grossesse – qui m’offrait quand même je dois le reconnaître une belle fatigue chronique. Malgré toutes ces angoisses et la peur d’être enceinte, c’était plutôt magique finalement.

Mère (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes maman, elle est comment votre vie ?

Ma vie de maman est beaucoup plus épanouissante que l’idée que j’en avais. Encore une fois, j’avais envisagé les pires scénarios. Il faut dire que je fonctionne souvent comme ça, je me prépare au pire pour être prête à tout affronter en espérant que tout se passe bien. La première année de Julia a été vraiment facile.

Et la crise du COVID, vous la vivez comment ?

Mais aujourd’hui avec cette situation sanitaire, la gestion de mon entreprise devient plus compliquée. Alors je travaille beaucoup plus et bien plus tard. J’avoue que je culpabilise d’être moins disponible pour elle. C’est plus difficile de passer de vrais moments ludiques avec elle où l’on peut jouer, l’éveiller, la questionner… Avec la gestion de la maison, de l’entreprise et de la charge mentale, ces moments là sont devenus une vraie mission ! Il faut prévoir les repas, la liste de course, le batch cooking… Je me retrouve parfois à mettre de la crème d’une main et porter le linge dans l’autre. Je suis très exigeante avec moi-même, mais heureusement je relâche la pression quelques fois. Ceci dit, j’ai besoin d’être à fond pour me sentir vivante.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes maman et qui vous manque ?

Les week-ends Kitesurf ! En faire seule sur le plan d’eau, ça fait beaucoup trop peur ! Donc, j’y allais toujours avec mon chéri. Aujourd’hui ce n’est évidemment plus possible avec bébé. Et depuis ma grossesse, je ne rentre plus dans ma combinaison de surf !!! Ce qui me manque aussi c’est de ne pas se soucier des repas. Même si les légumes et les repas maison sont meilleurs pour la ligne, les fast food à 22h devant une série et les restaurants me manquent.

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

J’avoue ne pas être une maman ultra green. Chez moi, il n’y a ni lessive home made, ni couches lavables. Mais il y a des compotes faites maison avec amour toute l’année et dans des gourdes réutilisables !

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes une maman qui….

Une maman qui fait de son mieux !

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser