"La vie est encore plus magnifique quand on est père"

Lucas, Merveilleux papa de Victoria, 32 mois et Anna, un an

Retour
08.11.2021
Merveilleux papas

Fiche d'identité

Prénom : Lucas
Âge : 40 ans
Profession : Réalisateur/Vidéaste
Ville : Vauvenargues
Prénom et âge des enfants : Victoria, 32 mois et Anna, un an
Compte Insta : @lucas_monin
Site internet : www.mocas-prod.com

 

Aujourd’hui nous sommes parties à la rencontre de Lucas Monin, papa de Victoria, presque 3 ans et d’Anna, un an.

Créateur de son entreprise Mocas-prod, ce papa vidéaste et réalisateur a la chance de pouvoir adapter sa vie professionnelle à sa vie de jeune papa… Mais, tout n’est pas simple pour autant évidemment ! Il nous raconte comment ses deux filles ont changé sa vie.

Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa paternité !

Votre devise :

Quand on veut, on peut.

Ce que vous aimeriez que vos enfants disent de vous :

Une fois adulte, j’aimerai qu’elles disent que je leur ai donné toute l’attention et l’amour dont elles avaient besoin, et surtout les armes pour affronter la vie.

Votre meilleure stratégie anti-caprice :

Le mimétisme ! quand elles pleurent je pleure, quand elles crient je crie. Ça les stoppe tout de suite.

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être papa, elle était comment votre vie ?

Si je devais la résumer en un mot, ça serait « improvisation ». Evidemment, l’improvisation avait une place beaucoup plus importante. On allait au restaurant ou à une soirée sur un coup de tête. Je faisais plus de sport… Globalement, tout était moins compliqué à organiser. J’avais également beaucoup plus de moments à moi et rien qu’à moi ! Aujourd’hui, il faut profiter des rares moments où l’on peut se retrouver tous les deux avec ma compagne, Sabrina, et les savourer. Avoir des enfants en bas âge et rapprochés, cela demande une attention de tous les instants !

Quand avez-vous eu envie d’être père pour la première fois ?

Nous nous laissions vivre avec ma compagne Sabrina, sans trop penser à avoir des enfants. Ce n’était pas une envie pressante pour nous. Puis un jour, on s’est regardé, (enfin, on a surtout regardé nos âges !) et on s’est dit qu’il était temps ! Pour ma part, j’avais 38 ans et je voulais partager un maximum de choses avec mes enfants. Comme l’ont fait mes parents qui m’ont eu bien plus jeunes. Nous avons eu de la chance, car les grossesses sont arrivées très rapidement pour nos deux enfants.

Comment avez-vous vécu la grossesse de votre conjointe ?

Les hormones en ébullition provoquent des comportements parfois étranges (rires)… Mais, globalement, on peut dire que j’ai bien vécu la grossesse de ma conjointe. J’ai la chance d’avoir un métier qui me permet de m’organiser comme je le souhaite et de dégager du temps quand il le fallait pour l’aider et la soutenir. Sabrina est de nature très « speed » et « énergique ». Elle a dû rester alitée le dernier mois, car elle avait fait un peu trop d’excès. Notre déménagement n’a pas vraiment aidé non plus… Du coup, pendant cette période, j’ai dû gérer plus de choses, mais ça n’était pas horrible non plus !

Père (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes papa, elle est comment votre vie ?

Alors…je dirais que la vie est encore plus magnifique quand on est père.
Ensuite, concernant la charge mentale, je me sens concerné car je travaille souvent depuis mon domicile. On ne va pas se mentir, il est impossible de ne pas s’occuper d’un bébé qui pleure même si maman n’est pas très loin… Donc oui, le fait de travailler de la maison brouille les temps pro et perso… Par contre, j’essaie de le prendre comme une vraie chance, car cela me permet de voir grandir mes filles tous les jours. Je partage avec elles des moments incroyables. Je sais que c’est une chance par rapport à certains pères qui n’ont pas d’autres choix que d’aller travailler toute la semaine, et de rentrer parfois tard le soir quand les enfants dorment déjà. Même si je travaille beaucoup, l’avantage est que je peux gérer mon emploi du temps comme je le souhaite.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes papa et qui vous manque ?

Des grasses matinées !

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

Le plus « green » des deux, c’est elle… Donc, il n’y a rien qui l’énerve dans ma green attitude, si ce n’est le fait que je ne le sois pas assez !

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes un papa qui….

Un papa qui papouille.

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser