Ludivine, notre Mère Veilleuse de la semaine #34

Maman de Bénédicte, 5 ans et demi, et Augustin, 2 ans et demi

Retour
7.06.2020
Mères Veilleuses

Fiche d'identité

Prénom : Ludivine
Âge : 34 ans
Profession : Créatrice d’entreprise
Ville : Aix-en-Provence
Surnoms donnés à ses enfants : Zouzou et Loulou
Maternité où ses enfants sont nés : Maternité de l’Etoile à Aix-en-Provence
Écologiquement intraitable sur : Les repas
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Du temps !
Site Internet : www.zoucommunication.fr
Compte Instagram :
@merenaturespeaking

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

[Cette interview a été exceptionnellement rédigée par Mélissa, une journaliste amie de Mère Nature Speaking.]

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Ludivine, la fondatrice de Mère Nature Speaking ! Elle n’était pas trop d’accord, car d’habitude, c’est essentiellement elle qui rédige ces portraits… Mais, un sondage Instagram a fini de la convaincre… pour notre plus grand plaisir ! On va enfin en savoir plus sur cette working mum engagée, maman heureuse de Bénédicte, 5 ans et demi, et d’Augustin, 2 ans et demi. Voici le portrait de cette Mère Veilleuse au quotidien rythmé.

Une mère veilleuse bien sûr !

Bonjour Ludivine, D’abord, comment ça va ? Au quotidien pas trop dur d’être maman et de travailler ?

Disons que je dors bien la nuit ! Habituellement, les journées sont chronométrées. Et je me dis parfois que même mes années de classes prépa étaient cool à côté 😊.

A quel moment avez-vous commencé à faire attention aux Perturbateurs Endocriniens ?

J’ai fait la connaissance des perturbateurs endocriniens lors de mon stage de fin d’étude à l’Association Santé Environnement France. J’avais 23 ans…. L’objectif de cette association de médecins était de sensibiliser les gens à l’impact possible des polluants sur leur santé. Pendant des années, j’ai donc travaillé sur ces questions : étude dans les crèches, publications de petits guides santé pour les patients, rédaction de livres, enquête sur l’alimentation des enfants, etc. Alors évidemment, quand on baigne dans ces sujets toute la journée, on y fait attention naturellement ! Et quand nous avons décidé d’avoir un enfant, j’ai fait encore plus attention bien sûr. Et alors une fois enceinte, je ne vous en parle même pas !

Vous étiez donc bien renseignée sur ces polluants. Pas trop stressant ?

Un peu oui parfois. C’est ce qui m’a d’ailleurs inspiré Mère Nature – idée que j’ai eu pendant ma seconde grossesse. Je voulais pouvoir proposer aux mamans des informations fiables, vérifiées par des professionnels de santé, et/mais qui ne leur donnent pas envie d’aller pleurer ni ne provoquent de crises d’angoisse ! Les discours sur la santé environnement sont parfois très anxiogènes et culpabilisants, et je pense que c’est contre-productif. Mon objectif avec Mère Nature, c’était de proposer un discours simple et pratique qui donne envie aux mamans de s’y mettre, à leur rythme, et surtout pas de faire l’autruche (c’est souvent la réaction que l’on a quand on est assailli d’injonctions trop alarmantes). Car le stress et l’angoisse sont aussi des perturbateurs endocriniens !

Comment êtes-vous passée à l’action pour dépolluer tout ça ?

C’est une démarche qui se fait progressivement et on ne peut pas être parfaite partout. Je pense qu’il faut commencer par ce qui nous semble le plus simple pour nous. Personnellement j’aime manger des produits frais et cuisiner. Donc, je fais en sorte que nous mangions sainement. C’est parfois compliqué au niveau du temps. Mais j’ai investi dans un robot multifonction qui me fait gagner beaucoup de temps. Depuis quelques temps, j’essaie aussi de faire attention aux déchets. J’ai acheté des gourdes pour toute la famille. Mon mari m’a fait/cousu des lingettes démaquillantes. J’essaie d’acheter un maximum en vrac et je me suis mise au shampoing solide. Pour le reste, j’essaie d’acheter un maximum français ou européen et je fais confiance à des marques « clean » . Au passage, j’en profite d’ailleurs pour remercier les marques qui soutiennent Mère Nature depuis le début  – et dont je suis fan, c’est d’ailleurs pour ça que je les ai contacté quand j’ai lancé le projet : Love & Green, Rainett et Babybio. J’ai eu la chance qu’elles trouvent l’idée bonne et qu’elles veuillent bien s’investir dans ce projet !

Est-ce que Papa vous soutient pleinement  dans ces actions pour dépolluer l’environnement de bébé ?

Oui ! C’est un extraordinaire bricoleur. Il répare tout. Notre machine à laver à plus de 15 ans…. Il l’a déjà opérée au moins 5 fois. Par contre, il aime les fasts-food. Alors, je suis obligée de céder parfois, mais, c’est maximum une fois tous les deux mois – je le note 😊.

Le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer !?

Mon téléphone. Je suis complètement accro.

Pour finir, est-ce qu’on peut avoir une petite indiscrétion sur l’avenir de Mère Nature Speaking ?

Le nombre de maternités distributrices devrait augmenter prochainement… Le mieux c’est de nous suivre sur Instagram et Facebook, on vous tiendra au courant !

 

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser