"Il y a plein de bons côtés à être maman d’ados"

Ariane Joutard-Paris, Mère Veilleuse d'Aurélie, 16 ans et Alexandra, 14 ans.

Retour
28.02.2022

Fiche d'identité

Prénom et nom: Ariane Joutard-Paris
Âge : 47 ans
Profession : Fondatrice d’atouKIDS
Ville : Saint-Maur-des-Fossés (Région Parisienne)
Prénom et âge des enfants : Aurélie, 16 ans et Alexandra 14 ans
Comptes Insta : @arijp94 et @atoukids

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre d’Ariane Joutard-Paris, maman de deux ados : Aurélie, 16 ans et Alexandra, 14 ans. Après avoir passé une décennie à gérer un réseau de crèches parisiennes, elle a lancé atouKIDS – une plateforme digitale pour accompagner les parents à chaque étape de leur vie de famille.

Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa maternité !

Votre devise :

Restons positifs !

La chose essentielle à votre journée :

Les relations avec les autres, que ce soit ma famille ou mes amis. J’ai besoin de voir du monde, d’échanger. Je suis un être social par excellence !

Ce que vous aimeriez que vos filles disent de vous :

Que je les écoute et que je suis présente quand elles en ont besoin

Nos questions, ses réponses

Avant d’être maman d’ados, elle était comment votre vie ?

J’étais quelqu’un qui aimait bien sortir, aller au théâtre, passer du temps avec mes amis. J’aimais voyager. A cette époque, je travaillais dans le secteur de la banque. J’ai toujours eu envie d’avoir des enfants mais j’attendais le bon moment et la bonne personne. A un moment, je me suis dit que j’avais réuni ces deux critères. J’étais prête à fonder une famille.

Ma première fille Aurélie est née quand j’avais 31 ans et ma deuxième est née deux ans plus tard. Forcément, ma vie a bien changé avec deux enfants qui ont deux ans et demi d’écart ! Elles sont grandes aujourd’hui mais quand elles étaient plus petites, c’était la course !

Une fois enceinte, comment se sont passées vos grossesses ?

Je me sentais bien psychologiquement même si j’avais beaucoup de nausées et que c’était parfois compliqué. Mais hormis cela, mes deux grossesses se sont bien passées. Je n’ai pas eu de graves complications. Mes deux filles sont nées un jour après le terme. Je me rappelle que j’étais pressée de les avoir dans mes bras !

Être maman et faire une reconversion professionnelle avec des enfants en bas-âge n’est pas simple. Pourquoi avoir voulu changer de vie ?

Je travaillais dans le secteur bancaire en conseil et stratégie. Il y avait eu plusieurs crises financières. Cela m’a permis de réaliser que je n’étais plus en adéquation avec les valeurs portées par ce secteur. Même si cela n’était pas simple, j’ai voulu changer de vie ! Je ne saurais pas vraiment l’expliquer mais un matin, je me suis réveillée en ayant trouvé ma voie. Cela n’a pas forcément été simple tous les jours. J’ai passé mon CAP petite enfance et mon BAFA. Cela m’a permis de créer mon propre réseau de crèches dans le Val-de-Marne. J’ai créé ce projet de A à Z : trouver nos locaux, faire les travaux, démarcher des familles, recruter les équipes et gérer l’organisation du quotidien des crèches.

Deux enfants en 2 ans et demi, cela demande une sacrée organisation ! Surtout quand on se lance dans l’entreprenariat. Quel était votre secret pour gérer tout de front ?

L’organisation est essentielle ! Quand mes filles étaient petites, mon quotidien était chronométré car en plus de ma vie de maman, j’étais en pleine reconversion professionnelle. Aurélie et Alexandra avaient 3 et 5 ans quand j’ai lancé mon projet de crèches. Cette période était très fatigante pour moi car en plus de mon travail très rythmé, mes enfants ne dormaient pas très bien la nuit. Ce n’était pas simple de gérer tout de front car comme tout projet entrepreneurial, cela demande beaucoup de temps et d’énergie. Mais, nous sommes deux à avoir crée notre famille. Avec l’autre parent, nous avons réussi à créer un équilibre qui convienne à tout le monde. On a eu besoin de réorganiser notre quotidien pour retrouver une dynamique familiale sereine.

Et maintenant que vous êtes maman d’ados, elle est comment votre vie ?

Elles sont autonomes et indépendantes sur plein de choses. On essaye de trouver des activités à faire ensemble. On fait des sorties, on va au théâtre, on va à des concerts. On partage des moments de jeux de société. L’adolescence est une période que j’aime bien. On peut échanger sur les thématiques du quotidien, sur la société, sur l’avenir. Il y a plein de bons côtés à être mamans d’ados. Ce sont des êtres qui se construisent et qui prennent position par rapport à ce qu’elles veulent devenir.

Après 10 ans à gérer des crèches parisiennes, vous venez de créer votre nouveau projet, atouKIDS. Pouvez-vous nous en parler ?

atouKIDS est une plateforme qui permet aux parents de trouver des professionnels qualifiés plus facilement. Notre objectif est de leur simplifier le quotidien. Nous avons créé un annuaire basé sur un algorithme qui trouve automatiquement le professionnel qui correspond à vos besoins en fonction de plusieurs critères (géolocalisation, âge de l’enfant, motif du rendez-vous, accueil d’enfants porteurs de handicap ou non, etc.).

J’ai eu cette idée grâce à mes échanges dans les crèches. Souvent, les parents m’expliquaient avoir des difficultés à trouver un professionnel. Ils ne savaient pas où se renseigner. L’annuaire permet de recenser 400 praticiens exerçant sur le thème de la parentalité, de l’éducation, de la garde d’enfants, du bien-être, des troubles de l’apprentissage, etc.

atouKIDS met un point d’honneur à soutenir les parents d’enfants porteurs de handicap. Pourquoi cette volonté ?

Lorsque je travaillais en crèche, nous accueillions des enfants porteurs de troubles. Nous réussissions à les inclure dans nos activités de crèches. Mais, en dehors de la crèche, ces enfants rencontraient plus de difficultés. Les parents m’ont parlé de la difficulté de trouver un professionnel de santé au-delà de ceux qui sont réellement spécialisés dans le handicap. Pour eux, chercher une assistante maternelle ou un sophrologue s’avère bien plus compliqué. D’autres m’ont raconté des situations gênantes qui leur sont arrivées.

Par exemple, ils avaient pris un rendez-vous sur Doctolib sans spécifier le handicap de l’enfant. Lors de la consultation, ils se sont aperçus que le professionnel n’était pas confortable avec le handicap. Ce qui est embarrassant pour les parents et l’enfant. L’annuaire permet de recenser les professionnels capables de recevoir des enfants handicapés dans leur cabinet. Cela apporte une ressource supplémentaire aux familles concernées. Ils ne risquent pas de craindre une mauvaise surprise lors du rendez-vous.

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ? Faites-vous des gestes écologiques au quotidien ?

Oui ! J’ai une voiture électrique. On a des panneaux solaires à la maison donc on est en partie autonome sur notre consommation d’énergie. On fait attention à notre consommation d’eau et d’électricité. Toute la famille est impliquée et fait attention au développement durable.

En un mot, vous diriez que vous êtes une maman qui….

Qui accompagne ses enfants vers l’indépendance.

Merci pour cet entretien !

Avec plaisir !

Pour en savoir plus sur atouKIDS, rendez-vous sur leur site internet : https://www.atoukids.fr . N’hésitez pas à les contacter sur leur page Instagram @atoukids ou sur Facebook si vous avez des questions !

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser