Marquées par des fausses couches tardives : le parcours de Maëva

Mère Veilleuse de Marceau, 2 ans et Louison, 1 an.

Retour
26.05.2021
Créer des communautés

Fiche d'identité

Prénom : Maëva
Âge : 33 ans
Profession : Aide médico psychologique
Ville : A côté d’Angers (Maine-et-Loire)
Prénom et âge des enfants : Marceau, 2 ans et Louison, 1 an
Compte Insta : @dans_les_valises_des_garçons

 

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Maëva, maman de Marceau et Louison.

Elle a vécu des fausses couches tardives et des grossesses compliquées avant de connaître le bonheur d’être mère de famille.

Elle nous partage aujourd’hui son parcours difficile et nous raconte comment elle a fait face à deux menaces d’accouchement prématuré. Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa maternité !

Le truc que vos parents faisaient et qui vous semble fou aujourd’hui :

Nous donner du lait de vache en bouteille. (Je suis anti lait de vache)

 

 

Votre meilleure stratégie anti-caprice :

La diversion

 

Pour vous, la Mère Idéale, elle fait :

Elle ment parce qu’il n’y en a pas. Si elle existe qu’elle vienne me voir, je veux la trouver !

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être maman, elle était comment votre vie ?

Je menais ma petite vie de couple heureux avec mon mari. Nous sommes ensemble depuis 10 ans et je sentais que l’envie d’avoir un enfant prenait beaucoup de place. Puis, 6 mois avant notre mariage, nous avons décidé de faire un bébé. Malheureusement j’ai fait deux fausses couches tardives. C’était très traumatisant, surtout que le corps médical banalisait ces évènements. Or, c’est très violent à vivre et je me sentais incomprise dans mon malheur. Mon corps s’est alors mis en « pause ». Je n’ai plus eu mes règles pendant 5 mois. On a alors voulu démarrer une stimulation ovarienne et suite à la prise de sang on a vu que j’étais enceinte.

Quand avez-vous eu envie d’être mère pour la première fois ?

J’ai toujours voulu être maman. J’ai d’ailleurs travaillé en service maternité, j’ai donc un lien avec le sujet. Et même si mon expérience a été traumatisante, j’ai aimé être enceinte et porter la vie.

Une fois enceinte, comment s’est passée votre première grossesse ?

Pour Marceau, elle ne s’est pas passée comme prévu… Quelques semaines après avoir appris la nouvelle, j’ai eu un décollement du placenta et j’ai perdu beaucoup de sang. On ne pouvait même plus se projeter. Je suis restée alitée 6 semaines sans savoir si j’allais perdre mon bébé ou non. J’avais une chance sur deux. Finalement, tout est rentré dans l’ordre. Mais deux mois plus tard, on m’annonce une menace d’accouchement prématuré ! J’étais en travail donc on m’a transféré à l’hôpital où je suis restée quelques semaines. Il se trouve que je suis restée en pré-travail alors on a pu m’hospitaliser à la maison avec la visite d’une sage-femme régulièrement. A 36 semaines, Marceau a arrêté de bouger, j’ai donc été déclenchée d’urgence. Accouchement sans péridurale et 16h de travail.

Et la seconde ?

La deuxième grossesse n’était pas prévue tout de suite. Je suis tombée enceinte quand j’ai arrêté l’allaitement. C’était une grosse surprise, j’étais partagée entre la joie et l’angoisse de revivre ma première grossesse. Là encore, j’ai dû être alitée car j’avais un placenta mal placé. Cette fois encore, menace d’accouchement prématuré ! Puis même protocole que pour Marceau : hospitalisation à la maison. J’ai accouchée un mois avant le terme, la péridurale était prévue mais l’anesthésie s’est mal passée. Il était trop tard, j’étais déjà en train d’accoucher. J’ai beaucoup souffert durant cette période. Mes abonnés Instagram m’ont énormément soutenue, ils ont été d’une grande aide pour moi.

Mère (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes maman, elle est comment votre vie ?

Je n’ai plus du tout de temps pour moi, je ne vis que pour mes enfants. C’est physiquement et moralement épuisant, je ne mesurais pas le poids de la charge mentale ! Mais j’adore être avec mes enfants. Je suis très fusionnelle avec eux. Je dirais même que je suis une maman lionne car je les protège aussi énormément.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes maman et qui vous manque ?

Partir en week-end en amoureux ou faire des restos entre copines (en même temps, en ce moment, ce n’est pas que de la faute des enfants 😊).

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

On est tous les deux sur la même longueur d’onde. Nos paniers de légumes viennent toujours de producteurs locaux et dernièrement on a acheté une yaourtière. On essaye de s’améliorer un peu chaque jour.

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes une maman qui….

Une maman assez fun car je ne me prends pas la tête. J’adore l’humour, faire des plaisanteries…

Crédit photo Jordane Chaillou
Crédit photo Jordane Chaillou
Crédit photo Laura Leclair Delord

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser