Muriel, notre Mère Veilleuse de la semaine #22

Maman de Chloé, 15 ans et de Galatée, 13 ans


Retour
15.03.2020
Mères en Eco-Entreprises

Fiche d'identité

Prénom : Muriel
Âge : 42 ans
Profession : Responsable de service chez Grandir Nature
Ville : Rosheim
Surnoms donnés à ses enfants : Clopinette et Bibi
Maternités où elle a accouché : Au CMCO de Schiltigheim pour la première et à la Maternité d’Obernai pour la seconde
Écologiquement intraitable sur : Le tri
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Rien !
Site Internet : www.grandir-nature.com
Compte Insta : @grandirnature

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Muriel, maman de deux adolescentes. Et attention, c’est du très haut niveau !!! Forte de convictions écologiques d’envergure, cette Alsacienne de souche a choisi d’adopter un mode de vie 100% nature. Et elle a commencé par mettre en adéquation son travail avec ses valeurs et est aujourd’hui responsable de service de l’entreprise Grandir Nature – qui est d’ailleurs partenaires de nos petits sacs. Elle nous parle de ses choix en toute transparence !

Une mère 100% nature !

Bonjour, Vous avez aujourd’hui deux adolescentes à la maison. Vous étiez donc enceinte il y a une quinzaine d’années. Est-ce qu’à l’époque vous avez fait attention aux perturbateurs endocriniens ?

Il y a une quinzaine d’années, on ne parlait pas de perturbateurs endocriniens. Par contre, j’étais déjà sensible à l’environnement. J’ai toujours cuisiné maison et consommé local au maximum. Donc, bien sûr, j’ai fait attention pendant mes grossesses et j’ai allaité mes deux filles. A la naissance de notre premier enfant, nous avons d’ailleurs décidé de quitter la ville pour partir nous installer à la campagne.

C’est aussi à ce moment là que vous avez décidé de travailler pour Grandir Nature, une entreprise engagée sur ces questions de développement durable ?

Oui et non ! C’est effectivement en devenant maman que j’ai fait la connaissance de Grandir Nature puisque je leur achetais des couches lavables ! Mais à l’époque, j’étais simplement cliente. Professionnellement, j’ai un parcours un peu atypique. A l’origine j’ai une formation d’architecte d’intérieur. J’étais à mon compte et je travaillais sur des projets de décors de film, de théâtre ou encore de parcs de loisirs. J’ai arrêté quand j’ai eu mes filles. J’ai ensuite enchaîné des activités plus commerciales et puis j’ai eu l’opportunité d’entrer chez Grandir Nature comme standardiste.

Aujourd’hui, vous êtes responsable de Service chez Grandir Nature, pouvez-vous nous parler de cette entreprise ?

Grandir Nature est un site de vente en ligne qui vous accompagne et vous oriente tout au long de votre grossesse et de votre allaitement. En plus de proposer sur notre site des gammes de produits cleans pour la femme enceinte et le bébé (et notamment des tire-laits), nous vous offrons l’expertise de nos consultantes en lactation diplômées. Elles vous écoutent et vous conseillent du lundi au vendredi de 8h15 à 19h au 0 800 622 833 – et le numéro gratuit ! C’est pour moi une vraie chance de travailler dans une entreprise en phase avec mes engagements.

Et alors justement ces engagements, que faites-vous au quotidien pour préserver notre planète ?

Pour commencer, nous sommes dans une démarche zéro déchet. Nous utilisons du savon, du shampoing sec, des lingettes lavables, etc. Je vais au marché avec mes petits sacs et mes petites boîtes. J’achète beaucoup en vrac. Je fais même mon propre beurre. Pour le lait, j’avoue par contre que je n’ai toujours pas trouvé de solution pour éviter la bouteille…. Nous avons aussi une maison labellisée basse consommation (BBC) avec des toilettes sèches ! Je vais au travail à pied, mon mari va au sien à vélo. Et je n’ai plus mis les pieds dans un supermarché depuis des années. Par contre, clairement, faire tout ça m’était impossible quand mes filles étaient toutes petites.

Et justement maintenant qu’elles sont adolescentes, n’est-ce pas compliqué parfois de leur faire adopter des comportements écologiques ?

Si bien sûr, la crise d’adolescence n’est pas la période la plus simple de la vie et ce, à bien des égards. Mais, globalement souvent je constate qu’après une phase « réfractaire », elles s’y mettent ! On essaie en tout cas de leur montrer l’exemple et comme le colibri de faire notre part.

Et votre conjoint, est-ce qu’il vous soutient dans cette démarche ?

Evidemment ! Il est même encore plus militant que moi je pense. Il est professeur des écoles, et il fait beaucoup travailler ses élèves sur le sujet.

Le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer ?

Internet, mon PC et mon téléphone !

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser