Mylène, notre Mère Veilleuse de la semaine #47

Maman de Maloë, 1 an

Retour
6.09.2020
Influenceuses

Fiche d'identité

Prénom : Mylène
Âge : 31 ans
Profession : Éducatrice spécialisée et influenceuse
Ville : Aix-en-Provence
Surnom donné à son fils : Chaton
Maternité où son fils est né : Maternité de l’Etoile à Aix-en-Provence
Écologiquement intraitable sur : L’alimentation
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Des commerces de proximité engagés dans une démarche écologique
Compte Insta : @lapetiteindic
Site Internet : www.lapetiteindic.fr

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Mylène, éducatrice spécialisée et maman d’un petit Maloë qui a soufflé sa première bougie début août.

Toute en douceur, elle nous explique dans ce portrait ce qu’elle fait pour mettre sa famille à l’abris des polluants.

Une maman qui vous veut du bien

Bonjour Mylène, d’abord, comment ça va ? Au quotidien pas trop dur d’être maman et de travailler ?

Ça va bien ! Être maman et travailler en parallèle c’est avant tout une question d’organisation. Il faut s’avoir accorder un temps à chaque chose. Cependant, la priorité reste mon bébé ! Pendant le confinement, j’étais un peu inquiète, car bébé adore la crèche. J’appréhendais le fait qu’il ne voit que nous. Cependant, tout s’est bien passé et il a même appris pendant ce temps à se déplacer ! Nous avons mesuré la chance que nous avons eu d’être là pour assister à ses premières chutes, ses premières dents et ses premières discussions.

A quel moment avez-vous commencé à faire attention aux Perturbateurs Endocriniens ? Est-ce que c’est arrivé avec bébé ?

J’ai commencé à faire attention aux perturbateurs endocriniens avant d’être maman. Cependant au cours de ma grossesse, plusieurs rencontres m’ont permises de me rendre compte que j’ignorais encore beaucoup de choses. Au quotidien, je fais attention à ce que nous mangeons et à ce que nous achetons : produits ménagers, meubles, objets, vêtements… Et je continue à apprendre chaque jour et surtout à transmettre les bons gestes à mon fils.

Comment êtes-vous passée à l’action pour dépolluer tout ça ?

Dépolluer « tout ça » n’est pas évident. Il ne faut pas se « jeter » sur la première info qu’on nous donne. Il est important de faire plusieurs recherches, mais aussi de demander conseils. En ce qui concerne la cuisine, nous mangeons le plus possible bio et local. Nous utilisons du verre pour la conservation de nos aliments et pour l’eau. Le plastique n’est plus présent depuis plusieurs années. En ce qui concerne la chambre de bébé, nous avons chiné les meubles et les vêtements. C’est le plus simple et le plus amusant !

Si vous deviez donner un conseil à une maman qui se lance dans la chasse aux polluants et qui ne sait pas par où commencer, quel serait-il ?

Je lui dirai dans un premier temps de ne pas se mettre la pression. Il ne faut pas que cette action soit vécue comme une contrainte. Pour commencer, je lui conseillerai donc de lire et de faire des rencontres !

Est-ce que Papa vous soutient dans ces actions pour dépolluer l’environnement de bébé ?

Papa me soutient entièrement dans cette démarche, ce qui facilite bien évidement toutes mes actions. Cependant, tout n’est pas encore parfait !

Le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer !?

J’ai pour projet d’acheter un vélo électrique, mais avec bébé, la voiture reste le moyen de transport indispensable !

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser