"Devenir papa, c’est très intense, c’est les montagnes russes", Pascal, papa de deux adolescentes

Merveilleux papa de Margaux, 20 ans et Rose, 16 ans.

Retour
15.06.2021
Merveilleux papas

Fiche d'identité

Prénom : Pascal
Âge : 47 ans
Profession : Enseignant en studio web et communication visuelle dans une école d’art (Ancien web designer)
Ville : Bruxelles
Prénom et âge des enfants : Margaux, 20 ans, Rose, 16 ans
Compte Insta : @quarantenairemarie2enfants
Site internet : pascal-placeman.be

Aujourd’hui nous sommes parties à la rencontre de Pascal, papa de deux filles, Margaux, 20 ans et Rose, 16 ans.

Dessinateur et marié à l’illustratrice @clotildegoubely, toute la famille vit à Bruxelles, capitale de la Bande Dessinée.

Il poste sur son compte Insta @quarantenairemarie2enfants des anecdotes liées à son quotidien de papa. Il a posé son crayon quelques minutes pour nous parler de son entrée dans le monde de la paternité. Voici son portrait.

Trois choses à savoir sur sa paternité !

La chose essentielle à votre journée :

Voir mes enfants

Ce que vous aimeriez que vos enfants disent de vous :

Qu’elles soient contentes de m’avoir comme père

Pour vous, le Père Idéal, il fait :

Il est présent

Nos questions, ses réponses

La métamorphose

Avant d’être papa, elle était comment votre vie ?

Avant d’être papa, j’avais une certaine liberté. Néanmoins, ce n’est pas un mot que j’aime utiliser car je suis toujours libre… mais différemment ! Je me posais moins de questions, comme « qu’est-ce qu’on va manger ce soir ? ». Sans enfant on n’a pas besoin de prévoir toute notre vie avec une ou deux semaines d’avance. On pouvait s’y prendre à la dernière minute pour le repas puis finalement décider de manger dehors. Aujourd’hui, on doit prévoir des repas réguliers pour chaque jour. Et si un ami m’invite pour diner, il doit m’appeler une semaine à l’avance s’il espère une réponse positive ! C’est évidemment plus compliqué de se rendre disponible quand on est parents. Alors, oui, ma vie d’avant était plus insouciante. Ce qui est normal puisque je ne devais pas m’occuper de quelqu’un d’autre à temps plein.

Quand avez-vous eu envie d’être père pour la première fois ?

Après mes études j’ai commencé à travailler. Ensuite, ma femme et moi, on s’est mariés. Puis, est venu la période où on se posait la question. Mais on se disait qu’on attendrait d’être prêts : avoir une maison, une voiture adaptée, de l’argent de côté… Finalement des amis nous ont dit qu’on n’était jamais vraiment prêts et qu’on pouvait attendre des années comme ça. Donc, on a laissé faire les choses et ça s’est fait rapidement.

Comment avez-vous vécu la grossesse de votre conjointe ?

Etant donné que je n’ai pas porté les enfants, ce serait un peu vache de dire que ça s’est bien passé ! J’ai fait mon maximum pour l’aider. Pour la petite anecdote, j’ai appris à conduire lorsqu’on a commencé à parler d’enfant. Je me suis dit que c’était indispensable. J’ai été à ses côtés le plus possible pendant ses grossesses, je me suis beaucoup investi. Pour la deuxième, j’ai moi aussi pris un peu de poids, mon ventre s’est arrondi en même temps que celui de ma femme ! Lors de l’accouchement, je forçais quand elle devait pousser !

Père (mais pas que !)

Et maintenant que vous êtes papa, elle est comment votre vie ?

Je suis papa d’adolescentes, elles sont presque adultes… Donc, je suis passée à la deuxième phase… J’aimais bien la phase où elles étaient en bas âge, je l’ai bien vécu. Le côté totalement dépendant de l’enfant me plaisait et j’ai adoré le moment où la communication et l’apprentissage sont arrivés. J’étais vraiment un papa gâteau avec mes deux filles. Devenir papa, c’est très intense au niveau des émotions, c’est les montagnes russes. On ressent tellement de peur, de joie et de bonheur qu’on a l’impression de n’avoir jamais rien ressenti avant ça.

Qu’est-ce que vous n’avez plus fait depuis que vous êtes papa et qui vous manque ?

J’ai arrêté les festivals et les concerts durant quelques années. Et je dois avouer que ça m’a beaucoup manqué ! On ne peut plus se permettre ces sorties quand les enfants sont encore dépendants. Ils ont besoin de nous tout le temps. Puis quand ils commencent à prendre leur indépendance, on peut recommencer à vivre ces moments là et ressortir entre amis.

Et puisqu’on est sur le site de Mère Nature, parlons deux minutes d’environnement pour finir ! Quel est le truc « Green » que vous faites et que votre conjoint ne supporte plus ou ne comprend pas ?

Quand je vois la situation actuelle, je culpabilise pour mes enfants. J’aimerais leur laisser une planète plus verte. Alors on fait des petits gestes tous les jours mais j’aimerais en faire beaucoup plus. Pour l’instant on essaye de limiter les déplacements en voiture, on consomme bio, on ne laisse pas couler l’eau de la douche et depuis le confinement on fait notre pain car on souhaite manger mieux.

Et pour conclure…

En un mot, vous diriez que vous êtes un papa qui….

…est présent.

Partager l'article

Ces témoignages pourraient vous intéresser