Priscilla, notre Mère Veilleuse de la semaine #18

Maman de Mylann, 3 ans et Menzo, 6 mois


Retour
16.02.2020
Influenceuses

Fiche d'identité

Prénom : Priscilla
Age : 27 ans
Ville : Aix-en-Provence
Surnoms donnés à ses enfants : Menzolino et Milanou
Maternités où elle a accouché : Centre Hospitalier de Calais et Hôpital du Pays Salonais à Salon-de-Provence
Ecologiquement intraitable sur : Les cosmétiques
Ce qui vous manque pour être plus écolo : Du temps !
Compte Insta :  @madamepriscilla_ et @mama_mia_store

L’interview de notre Mère Veilleuse de la semaine

Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de Priscilla, une jeune maman dynamique qui écrit son « Mum power » sur des tee-shirts ! Épouse d’un footballeur professionnel et commerciale pour une grande enseigne sportive, elle décide au retour de son second congés maternité de s’affirmer en criant haut et fort qu’elle est maman ! Elle lance alors sa marque de tee-shirts : MamaMia ! Elle a bien voulu prendre un peu de son temps pour nous parler de son engagement écologique…

Une maman qui n’hésite pas à dire “MamaMia” !

Bonjour Priscilla, la première question que l’on a envie de vous poser c’est comment trouve-t-on le temps de créer sa propre marque quand on a déjà deux enfants et un emploi salarié ?

C’est vrai qu’il faut être motivée ! Mais, je voulais créer quelque chose qui réunisse toutes les mamans. Pendant deux ans et demi entre mon premier et mon second fils, j’ai été femme au foyer. Et j’ai vraiment été blessée du regard que les gens pouvaient avoir sur moi. On a l’impression qu’être femme au foyer, c’est être en vacances toute l’année !!! C’est complètement faux ! A l’inverse, quand on travaille ou quand on cherche un emploi, on a parfois peur de dire qu’on est maman…. Avec mes tee-shirts, j’avais envie de dire « Mamamia, soyez fières d’être maman » !.

Très beau message ! Vos tee-shirts existent aussi en version allaitement. Est-ce que vous-même vous avez allaité ?

Oui, c’est très important pour moi et juste en allaitant j’ai perdu 25 kilos de grossesse !!! Si ça, ça n’est pas un argument pro allaitement ! Au passage, je précise que les empiècements des tee-shirts allaitement sont cousus main dans les Bouches-du-Rhône.

C’est important pour vous de produire et consommer local ?

Bien sûr. Depuis toute petite, j’ai été élevé dans une démarche de Do-It-Yourself. J’ai toujours vu ma grand-mère fabriquer sa lessive à la main. Globalement, mes grands-parents ont toujours eu l’habitude de faire par eux même, d’utiliser des objets de seconde main, etc. Bien sûr, à l’époque, c’était pour des raisons économiques et non pas écologiques, mais au final, les habitudes me sont restées !

Qu’est-ce que vous faites concrètement pour limiter votre impact écologique ?

D’abord, j’utilise très peu de produits ménagers. Par exemple, je fabrique moi-même ma lessive. Je fais aussi très attention aux déchets, j’ai des lingettes lavables pour les enfants, pour me démaquiller, etc. A la maison, nous nous sommes équipés d’un composteur. Nous avons également pris trois poules. Nous avons vécu dans le Nord pendant un temps, et ils pesaient nos poubelles. Si elles étaient trop lourdes, ils ne les ramassaient pas. Ça m’a beaucoup marquée et je suis revenue dans le sud convertie au tri sélectif !!!

Vous avez lu la méthode Mère Nature, mais vous aviez déjà vos enfants. Est-ce que vous auriez aimé l’avoir pendant vos grossesses ?

Complètement ! Lorsque je suis tombée enceinte de mon premier enfant, j’ai fait des recherches sur les polluants à éviter notamment via Instagram… Mais, c’est parfois difficile de faire le tri dans les informations qu’on trouve. Et puis, avoir une plaquette rédigée avec des médecins, permet aussi de justifier ses choix auprès de notre entourage qui peut parfois ne pas comprendre ce qu’on fait. Je ne sais pas combien de fois on m’a dit « oh mais pourquoi tu te prends autant la tête avec ton réutilisable et ton label bio ».

Est-ce que votre conjoint vous soutient dans ces actions pour dépolluer l’environnement de bébé ?

Oui, totalement. Mon mari est très impliqué dans l’éducation des enfants. Pour les changes, le bain, il m’a suivi à 100% dans la démarche. Il en parle même aux autres papas. Je ne pensais pas qu’il serait aussi mobilisé ! Le compost, les poules, c’est à 1000 lieues de sa vie de footballeur, mais finalement, il adhère à fond !

Pour finir, le truc non écolo dont vous ne pourrez jamais vous passer ?

Le téléphone et internet !!!

Partager l'article

Ces portraits pourraient vous intéresser